Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Amenez-nous les Sénateurs!

By on avril 12, 2015 in En Vedette with 0 Comments

Par Pierrick Cusson, Chroniqueur, Le Magazine All Habs

(Photo par Dario Ayala / Montreal Gazette)

(Photo par Dario Ayala / Montreal Gazette)

 

MONTREAL, QC. — Forts d’une récolte de 110 points au classement et bon 2e derrière les Rangers de New-York, meneurs au classement général avec 113 points, le Canadien de Montréal se mesurera aux surprenants Sénateurs d’Ottawa (99 points) lors de la première ronde éliminatoire, série quart-de-finale qui s’amorcera ce mercredi 15 Avril 2015 au Centre Bell à Montréal.

Les Sénateurs, qui représentent l’équipe de l’heure depuis les deux derniers mois de la saison régulière, seront à prendre au sérieux. Cependant, même si le Canadien part grand favoris dans cette série 4 de 7, il y a fort à parier qu’il y aura beaucoup d’émotions durant cette série qui opposera ces deux équipes canadiennes. Pour un, le tricolore tentera de venger sa défaite de 2013, subie en cinq rencontres face à ces mêmes Sénateurs.

L’OFFENSIVE

Du côté de l’attaque, la troupe de Michel Therrien comptera dans sont alignement quatre marqueurs de 20 buts et plus en Max Pacioretty (37), Tomas Plekanec (26), Brendan Gallagher (24 ) et Alex Galchenyuk (20). Trois joueurs ont récolté 60 points ou plus et de ce nombre, Pacioretty est le grand leader offensif de l’équipe avec 67 points en 80 rencontres. P.K Subban et Plekanec ont pour leur part 60 points chacun.

Pour ce qui est de l’attaque de Dave Cameron, elle repose essentiellement sur 4 joueurs ayant récoltés plus de 6o points, le leader étant Erik Karlsson avec 66 points dont 21 buts. Kyle Turris et la jeune sensation Mark Stone sont les autres joueurs avec plus de 60 points au compteur. Bobby Ryan vient non loin derrière avec une récolte de 54 points. Les Sénateurs ont également cinq marqueurs de 20 buts ou plus.

Dans les joueurs à surveiller, il faudra garder à l’oeil Milan Michalek et Mike Hoffman du côté des Sens, qui pourraient s’ajouter au noms mentionnés précédament. Du côté montréalais, Lars Eller, P-A Parenteau, et David Desharnais voudront racheter des saisons régulières décevantes.

AVANTAGE OTTAWA

DÉFENSIVE

La brigade défensive du canadien possède deux défenseurs de premier plan en P.K. Subban et Andreï Markov. Le premier sera assurément finaliste pour le trophée Norris, et le second vieilli aussi bien sinon mieux qu’un bon vin. C’est 110 points pour ces deux défenseurs en saison régulière. Alexeï Emelin accomplie du bon boulot avec Jeff Petry alors que Gilbert, Beaulieu, Pateryn et Gonchar complètent une brigade défensive plus que respectable.

Du côté des Sénateurs, la défensive repose essentiellement sur les épaules d’un seul joueur, le non et moindre Erik Karlsson, qui est une menace offensive constante, mais dont le jeu défensif est beaucoup plus laborieux. Marc Methot vient pour sa part solidifier le groupe, mais les Wiercioch, Condra, Cowen, et Ceci ne forment pas une défensive de premier plan, bien que respectable.

AVANTAGE MONTRÉAL

LES GARDIENS

Il y a Carey Price, et il y a les autres. Pour espérer poursuivre les séries, les Sénateurs ont l’énorme défi de battre Carey Price 4 fois en 7 rencontres. Sans rien enlever à Andrew Hammond qui montre des statistiques éloquentes avec un seul revers en temps régulier lors de ses 24 départs, il y a un monde de différence entre les deux portiers.

Les séries éliminatoires sont une toute autre saison et à ce niveau Carey Price à démontré qu’il peut exceller. Nous aurons tout de même droit à un duel intéressant, mais avec la saison mémorable que connait Price, la logique veut que ce dernier soit gagnant de ce duel.

AVANTAGE MONTRÉAL

IMPONDÉRABLES

En 2013 le Canadien avait perdu 3 joueurs en cours de route durant cette série. Lars Eller, Brian Gionta, et Carey Price. Cette année seul Max Pacioretty demeure un cas incertain pour le début des séries, mais il semble très probable que le Canadien comptera sur un alignement complet.

Les Sénateurs ont un groupe de jeunes attaquants unis qui travaillent sans cesse. Ils ont par contre des lacunes un peu plus évidentes en défensive. La ligne de Centre des deux équipes se veut comparable. Est-ce que Turris éclipsera Eller qui aura comme mission de le neutraliser? Est-ce que les vielles jambes de David Legwand sauront suivre celle de Plekanec, Gallagher, Galchenyuk?

Les unités spéciales devront être efficace de part et d’autre et risquent de faire la différence entre une victoire ou une défaite, et les derniers matchs sont encourageant sur ce point pour le bleu-blanc-rouge.

Pour toutes ces raisons je donne l’avantage au tricolore et je prédis un gain de Montréal.

MONTRÉAL EN 6

Tags: , , , , , , , ,

About the Author

About the Author: .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top