Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Avoir confiance en Geoff?

By on février 26, 2012 in Partisan with 0 Comments

contribution spéciale de Jérémie Valentin, pour AllHabs.net

MONTRÉAL, QC — Dans le film « Apocalypse  Now », le personnage de Martin Sheen, le capitaine Willard, est à la recherche du Colonel Kurtz joué par Marlon Brando. En examinant son dossier, il se rend compte du travail accompli par ce dernier. Les yeux remplis d’admiration, Martin Sheen décide malgré tout de poursuivre sa mission, de suivre les ordres…jusqu’à la folie. À l’aide d’un habile montage, Coppola nous montre en parallèle l’exécution rituelle d’un buffle et celle de Kurtz par Willard. « This is the end, chantent les Doors, This is the end Beautiful friend, This is the end My only friend, the end Of our elaborate plans, the end Of everything that stands, the end No safety or surprise, the end I’ll never look into your eyes…again. »

Geoff Molson

André Pichette/La Presse

La question persiste, pourquoi? Pourquoi aller jusqu’au bout? Suivre les ordres, jusqu’au bout. C’est bien là tout le problème du CH. Un problème qu’on évoque peu. Qui donne les directives? Qui dirige aujourd’hui cette équipe à la dérive? Le seul nom que l’on connait est celui de Geoff Molson, le propriétaire. Quel rôle joue-t-il?

Difficile à dire car si la famille Molson est connue, son implication au niveau hockey l’est beaucoup moins. Comment peut-on expliquer les récentes décisions prises par Pierre Gauthier? La saga Cunneyworth, le congédiement de deux entraineurs, un échange pendant un match et l’acquisition de Tomas Kaberle? Le rôle d’un propriétaire est délicat à évaluer. Il y a le propriétaire sympathique mais envahissant à la George Gillett, le propriétaire qui ne connait absolument rien au hockey et qui offre des contrats mirobolants à des joueurs plus fragiles que Samuel L. Jackson dans Unbreakable, (Charles Wang avec DiPietro) et des propriétaires effacés qui gagnent régulièrement (Mike Ilitch avec Détroit).

On les connait peu et pourtant ils jouent un rôle crucial. Ils constituent le plus haut niveau décisionnel. Sont-ils seuls? Là encore, difficile de se prononcer. Geoff est-il le dernier rempart ou bien a-t-il une armée de collaborateurs, de conseillers spéciaux anonymes? À Montréal, on cultive le secret. On dit qu’un propriétaire n’intervient pas au niveau hockey mais qu’il intervient au moment opportun, quand l’argent est en jeu ou que l’image de la franchise est à rétablir. Son rôle semble mal défini. Est-il toujours consulté? Il semblerait que oui. Quelle est sa part de responsabilité alors, puisqu’il semble indélogeable? Il finance l’organisation donc son poste est assuré. Il n’est imputable de rien alors? Étrange tout de même qu’on ne mentionne guère son implication. Quand Kovalchuck est retiré de l’alignement un soir au New Jersey, le propriétaire est consulté, il est assis autour de la table avec l’entraineur et le Directeur-Général. Quand Luongo est retiré de l’alignement d’un septième match contre Chicago en première ronde des séries, le scénario se répète. Personne ne nous fera croire alors que Pierre Gauthier a agit seul quand il a décidé de renvoyer Jacques Martin et de plonger Randy Cunneyworth et l’organisation du Canadien dans un tumulte médiatique dont elle se remet à peine.

Il en va de même avec la décision ridicule d’aller chercher Kaberle. Cette signature si rocambolesque a provoqué la stupéfaction générale et a propulsé Jim Rutherford au rang de Directeur-Général de l’année! Un seul constat s’impose : Gauthier est un excellent vendeur. Il est parvenu à vendre un scénario si fantasmagorique à Molson que Geoff a embarqué sans se poser de question. C’est de la pure folie. Ce qui m’inquiète, c’est la réaction de Molson : pourquoi a-t-il accepté? Connait-il si peu ses fans et le hockey pour donner son aval à ces transactions dénuées de sens? Le non-dit dans cette organisation est troublant. Qu’elle ait certains secrets, c’est tout à fait normal, mais qu’elle se retranche toujours derrière le silence, m’attriste au plus haut point.

On a entendu parler de cette fameuse carte blanche donnée à Bob Gainey, d’un mystérieux plan quinquennal (objet d’innombrables farces) mais aujourd’hui on en ressent les piètres résultats. Gomez est un boulet qui mine cette organisation. Et que dire de Timmins, notre dépisteur, autre élément clé qui a complètement disparu des pages sportives. Comment se fait-il alors que l’on ait répété les mêmes erreurs? Par respect de la hiérarchie? Parce que Geoff l’a ordonné, parce qu’il signe les chèques? Qui consulte-t-il, mis à part Pierre Gauthier? Comment a-t-il pu lui dire « oui » encore une fois après l’épisode Martin-Cunneyworth pour signer un autre boulet comme Kaberle? Tout le monde avait vu jouer Kaberle pendant les séries avec Boston, il était invisible, sans émotion. Il a eu toutes les difficultés du monde à se dénicher une équipe. Les Hurricanes l’ont signé, mais il ne produisait toujours pas. Pendant les séries (jusqu’ à la coupe!), il a maintenu un niveau d’émotion qui oscillait entre le néant et l’abysse. Là où la compétition est à son paroxysme, il s’est trainé les pieds. N’importe quel amateur de hockey savait qu’il était fini et ses « performances » avec les Hurricanes l’ont confirmé. Il est aujourd’hui moins 16 et le jeu de puissance du Canadien est le pire de la ligue!!!

Alors pourquoi devrais-je avoir confiance en Geoff? Parce que je n’ai pas le choix, tout simplement. Parce qu’il n’y a personne au-delà de lui, parce qu’il est le dernier visage, le plus haut gradé. Geoff aura beaucoup de travail cet été. Il doit engager un nouveau Directeur-Général, je l’espère en tout cas, et un nouvel entraineur-chef. Bref, relancer l’organisation!  Sera-t-il à la hauteur? Je le répète,  nous sous-estimons le rôle clé que joue un propriétaire. Jusqu’à présent il n’y a rien de glorieux et Geoff n’a plus de marge de manœuvre.  Que va faire Geoff? Une chose est certaine : à l’armée des ombres de Geoff, je préférerai toujours les fantômes du forum. Go Habs Go. Jusqu’à la folie.

This is the end

Beautiful friend

My only friend

The end It hurts to set you free

But you will never follow me

The end of laughter and soft lies

The end of nights we tried to die

Tags: , , , , , ,

About the Author

About the Author: Rick is the Editor-in-Chief, lead contributor, and owner of the All Habs network of websites. His mission is to build a community of Canadiens fans who are informed, engaged and connected. He is the vision behind all four sites within the network - All Habs, Habs Tweetup, We Are Canadiens, and The Montreal Forum - and is responsible for the design and layout of each. In concert with the strong belief that "Habs fans are everywhere!", Rick is pleased that people use All Habs as a conduit to find and connect with other Habs fans worldwide. He is also proud that Habs Tweetups have allowed fans to meet in person and develop long lasting friendships. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top