Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Brendan Gallagher: Un leader à sa propre manière

By on septembre 30, 2015 in En Vedette, Player Bios with 0 Comments
par Joana Zghaib, Chroniqueuse invitée Le Magazine All Habs
(Photo par Richard Wolowicz / Getty Images)

(Photo par Richard Wolowicz / Getty Images)

MONTREAL, QC. — Lee 18 septembre dernier, l’organisation des Canadiens de Montréal a fait part de la décision des joueurs d’élire Max Pacioretty comme 29ème capitaine dans l’histoire du club. De plus, ils ont annoncé que P.K. Subban, Andreï Markov, Tomas Plekanec et Brendan Gallagher rempliront la fonction d’assistants au capitaine. Ce fut une surprise pour certains de voir le jeune #11, Brendan Gallagher, être nommé assistant alors qu’il ne s’apprête qu’à entamer sa quatrième saison seulement au sein de l’équipe. Cependant, avec une observation plus approfondie de sa carrière, de son style de jeu et de sa personnalité, on peut difficilement être en désaccord avec la décision prise par les directeurs de l’équipe.

Brendan Gallagher est fougueux. Il suffit de le suivre lorsqu’il est sur la patinoire pour réaliser à quel point il est impliqué. En attaque, en défense, au milieu d’une bataille ou sur le banc, celui que l’on surnomme Gally ne fait jamais son travail à moitié. On le voit rarement donner moins que 100% de sa capacité à chaque présence qu’il offre. Il n’abandonne jamais et va toujours au bout de son énergie. Il pourrait aisément être considéré comme une cible facile pour les autres joueurs de la LNH du haut de ses cinq pieds neuf pouces. Par contre, Gallagher ne se laisse pas intimider. La preuve? Lorsqu’il se fait frapper ou lorsqu’on tente de le provoquer, il sourit. Ce sourire si béat est l’ultime indicateur que Gally est indifférent, et ne se laissera pas avoir. Ce même sourire enrage les joueurs adverses. Ils n’aiment pas qu’on ne les prenne pas au sérieux, mais il en faut bien plus pour que le natif d’Edmonton pète les plombs. En effet, il est un de ces joueurs qui excelle à garder son sang-froid et son calme.

Il est connu que lorsqu’on nomme un assistant capitaine, on cherche souvent un joueur qui démontre du leadership et de la persévérance, même s’il s’avère que ce soit de manière plus discrète. Le jeune Gallagher n’a été choisi qu’en 5e ronde au repêchage de 2010 et plusieurs experts à ce moment-là ne pensaient pas le voir un jour où il est dans la LNH, encore moins le voir assistant au capitaine. C’est avec deux saisons consécutives incroyables avec les Giants de Vancouver qu’il fait sa marque, et c’est à ce moment-là qu’on ne cesse de vanter ce dernier. Amassant 91 points en 66 parties en 2010-2011 et 77 points en 54 parties en 2011-2012, Gallagher était certainement devenu l’une des recrues avec le plus de potentiel des Canadiens. Depuis sa première saison dans la LNH, soit 2012-2013, il a toujours été dans le top 7 des meilleurs pointeurs et dans le top 3 des meilleurs buteurs du bleu-blanc-rouge. Ce ne sont pas des statistiques dont on entend souvent parler, mais elles sont suffisamment frappantes pour que les gens comprennent pourquoi ce jeune homme a entièrement sa place au sein des leaders.

L’ancien numéro 73 est désormais le plus jeune des assistants à 23 ans (P.K. en a 26), mais cela n’enlève aucunement à son statut au sein de son équipe. Modeste, Gallagher ne vante jamais ses exploits, possède un tact unique avec les médias et les journalistes et fait rarement part de sa mauvaise humeur. Chacune de ses présences sur la glace est remplie d’énergie et son style de jeu est ardent. Il n’a pas peur d’aller dans les endroits moins explorés de la patinoire, telle que le demi-cercle du gardien de but opposé. On a également entendu dire la saison dernière qu’il était redouté par les arbitres, car il n’avait pas peur de déranger le gardien adverse. Rien ne semble gêner Brendan Gallagher et ce n’est pas pour sa réputation auprès des arbitres qu’il abandonnera ce rythme inépuisable qu’il possède lorsqu’il est sur la patinoire.

En terminant, il est clair maintenant que Gallagher a sa place parmi les meilleurs joueurs du Canadien. Non, il ne possède pas la sagesse d’Andreï Markov ou le côté extraverti de Subban, ni même l’expertise de Tomas Plekanec ou le talent de Max Pacioretty, mais Brendan Gallagher est un joueur étincelant dans toutes les facettes du hockey à sa propre manière. Ses erreurs sont de moins en moins fréquentes et son implication au sein du jeu et de l’équipe est de plus en plus présente. Il est un héros obscur, un leader sans le savoir. Il est un modèle pour les jeunes filles et garçons impliquées dans le monde du sport et prouve clairement qu’il ne suffit pas que de mesurer 6 pieds 5 pouces et de peser 200 livres pour exceller au hockey. Il faut persévérer et démontrer du courage. Pour cela, Gally mérite amplement la si sous-estimée lettre «A» sur son chandail.

 

Tags: , , , , , , ,

About the Author

About the Author: .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Top