Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Canadiens-Sénateurs: Quelques pensées sur l’affrontement

By on avril 13, 2015 in En Vedette with 0 Comments

par Michael Ham-Fan, Chroniqueur, Le Magazine All Habs

ottawa-senators-v-montreal-canadiens9

(Photo par Richard Wolowicz / Getty Images)

 

MONTRÉAL, QC.- Les Sénateurs d’Ottawa ont le vent dans les voiles. Ils n’ont perdu que quatre matchs dans les deux derniers mois, en 29 matchs. Les Canadiens de Montréal, de leur côté, viennent de connaître une saison constante où ils n’ont pas perdu plus que trois matchs consécutifs durant l’entièreté de la saison. Ils ont, donc, fini deuxièmes dans la LNH en point avec 110.

L’affrontement

L’affrontement en est un très intéressant dû au fait qu’une rivalité s’est développée entre ces deux équipes depuis les séries éliminatoires de 2012-2013 durant lesquelles les Sénateurs ont éliminé les Canadiens en 5 rencontres. Ces deux équipes pratiquent un style de jeu différent, mais ils ont aussi leurs similarités.

Notamment, les deux équipes ont une excellente éthique de travail. Depuis les dernières saisons, la troupe de Michel Therrien a démontré qu’elle était composée de compétiteurs travaillants. Les Sénateurs, sous leur nouvel entraineur Dave Cameron, démontrent aussi toute une combattivité. À un certain point de la saison, les Sénateurs étaient à 14 points de la dernière place disponible pour les séries. Ils ont fini leur saison avec 99 points, au 4e rang de la division atlantique.

À mon avis, cette équipe des Sénateurs est la plus travaillante que j’ai vue de mon époque. Malgré des saisons avec différents niveaux de succès avec les Alexei Yashin et Daniel Alfredsson dans le passé, je ne me rappelle pas d’une équipe des Sénateurs avec autant de « coeur au ventre », en bons termes de hockey.

Les attaquants

Les deux équipes possèdent un groupe d’attaquant très rapide. Les Sénateurs ont un groupe un peu plus agressif et généralement plus costaud. De ce que j’ai vu de ces deux équipes, je considère que les deux équipes ont une défensive qui a de la difficulté avec l’échec-avant des attaquants rapides. Comme par coïncidence, les deux groupes d’attaquants représentent une menace pour la brigade défensive opposée.

Les attaquants des Sénateurs tels que Mika Zibanejad, Jean-Gabriel Pageau et Mike Hoffman sont rapides et fougueux en zone offensive, ce qui a causé beaucoup d’ennuis aux Canadiens dans le passé. De l’autre côté, des joueurs comme Brendan Gallagher et Max Pacioretty de Montréal ont souvent été capable de se faufiler derrière les défenseurs des Sénateurs d’Ottawa. Alors, je trouve que les deux groupes d’attaquants sont faits sur mesure pour contrer la défensive adverse.

Aussi, des deux côtés, il y a place à amélioration en attaque. Récemment, l’attaque des Sénateurs provient presque exclusivement de leur première ligne composée de Kyle Turris, Clarke MacArthur et de l’impressionnante recrue Mark Stone. Leur attaque secondaire est quasi non-existante depuis les dix derniers matchs. Bobby Ryan n’a qu’une passe durant cette séquence, et Mike Hoffman n’a que deux points. Si Bobby Ryan pouvait se mettre en marche du côté des Sénateurs, cela compliquerait beaucoup la tâche pour les Canadiens.

Du côté de Montréal, malgré le fait qu’il n’a que 27 points cette saison, Lars Eller est en mode séries, lui qui est connu d’élever son jeu lorsque le printemps arrive. Il a accumulé 10 points dans ses 17 derniers matchs, et sa contribution ne se limite pas qu’à sa production. Il est beaucoup plus impliqué dans toutes les facettes du jeu et il pourrait être une arme secrète sur le troisième trio pour les Canadiens.

Pour les attaquants des Canadiens, d’après moi, s’ils sont capables de garder la rondelle profondément dans le territoire adverse, ils vont pouvoir utiliser leur rapidité pour déjouer les défenseurs d’Ottawa.

La défensive

Comme mentionné plus haut, les deux brigades défensives excellent généralement dans les trois zones. Bien évidemment, on compte deux gros noms dans ces deux équipes en défense : Erik Karlsson et P.K. Subban, deux des meilleurs porteurs de la rondelle de la ligue. Karlsson a connu une saison digne du trophée Norris et P.K. Subban a été le meilleur défenseur de son équipe avec son partenaire Andrei Markov.

Les défensives de ces deux équipes sont similaires sous plusieurs aspects. Cependant, le groupe des Sénateurs est plus costaud et plus physique, comme leurs attaquants. Ils ont des défenseurs tels qu’Eric Gryba, Mark Borowiecki et Jared Cowen. Les partisans des Canadiens se rappelleront de l’impact qu’a eu Jared Cowen dans le dernier affrontement Canadiens-Sénateurs en séries, où le défenseur format géant a dominé les attaquants des Canadiens. Par contre, Cowen ne connaît pas une bonne saison et il a été retranché de la formation à plusieurs reprises. Cela dit, ne soyez pas surpris de le voir réintégrer la formation contre une équipe qu’il a toujours eu du succès à jouer contre.

Si la défense des Sénateurs a l’avantage sur celle de Montréal en ce qui concerne le jeu physique, la défense des Canadiens est meilleure à bloquer des lancers. La brigade montréalaise a 3 défenseurs dans le Top 30 des bloqueurs de lancers dans la LNH (Andrei Markov, 9e; Tom Gilbert, 15e; P.K. Subban, 26e). Le meilleur bloqueur de lancers dans la défensive des Sénateurs est Cody Ceci, classé 75e.

Avec l’attaque des Sénateurs qui est concentrée sur une seule ligne par les temps qui courent, il faudra s’attendre à ce que la paire formée de P.K. Subban et d’Andrei Markov obtienne l’affrontement contre la ligne de Kyle Turris, eux qui ont fait face, avec succès, à la majorité des grandes lignes de la LNH cette saison.

La tâche la plus difficile pour la défensive des Canadiens sera de contrer Erik Karlsson. Avec ses 66 points cette saison, il mène son équipe en points et en passes. Il est le noyau de l’attaque des Sénateurs et il est très difficile à arrêter à cause de son coup de patin fluide.

Les gardiens de but

Un fait intéressant sur les 4 affrontements Canadiens-Sénateurs cette saison est que deux des trois défaites des Canadiens ont été sous la fiche de Dustin Tokarski. Carey Price a une fiche de 1-1 contre les Sénateurs cette saison.

Carey Price vient de connaître la meilleure saison de sa carrière et a obtenu le record d’équipe pour le plus de victoires en une saison. À 27 ans, Price est présentement dans les meilleures années de sa carrière. Il est beaucoup plus concentré et déterminé qu’il ne l’était avant et il devra être le joueur le plus important des Canadiens en séries, comme il l’a été durant la saison régulière.

Malgré le fait que le gardien des Sénateurs d’Ottawa, Andrew Hammond, a un record époustouflant de 20-1-2, je donnerais quand même l’avantage des gardiens de but à Montréal. Je ne suis pas un expert en gardiens de but, mais juste en observation, les techniques de Carey Price semblent beaucoup plus à point que celles d’Andrew Hammond. Price a aussi beaucoup plus d’expérience dans la LNH que Hammond, qui jouera ses premières séries éliminatoires.

Le gardien recru a été excellent pour les Sénateurs, effectuant de gros arrêts pour permettre à ces derniers d’être où ce qu’ils sont aujourd’hui, mais je considère que le crédit revient à toute l’équipe et non seulement à Hammond. L’équipe des Sénateurs au complet a joué du hockey inspiré en fin de saison et j’irai même jusqu’à dire que Carey Price a porté son équipe sur son dos plus qu’Andrew Hammond ne l’a fait pour les Sénateurs.

Un aspect que les Sénateurs ont vraisemblablement l’avantage est dans la catégorie des gardiens auxiliaires. Les Sénateurs ont Craig Anderson et Robin Lehner après Hammond, tandis que les Canadiens ont Dustin Tokarski et Mike Condon. Nous espérons tous que les gardiens partants pourront jouer tous les matchs, mais si nous nous rendons à un point qu’il faut utiliser les auxiliaires, les Sénateurs ont de loin l’avantage.

Les unités spéciales

Les unités spéciales pour ces deux équipes sont quasi-identiques. Les Canadiens sont 7e en désavantage numérique, avec un pourcentage de 83.7 et Ottawa est 11e avec un pourcentage de 82.9. De plus, Montréal a compté 7 buts dans ces situations à court d’un homme et Ottawa en a compté 6.

Sur l’avantage numérique, les deux équipes ont eu beaucoup de difficulté à marquer des buts. Ottawa est 22e de la ligue avec une efficacité de 16.8 pour cent et Montréal est 23e à 16.5 pour cent.

 

En résumé, cette série sera une qui va être disputée ardemment. Je ne vais pas m’avancer avec une prédiction, car il y a simplement trop de scénarios possibles. Les résultats des matchs de cette série seront très proches en pointage. Je m’attends à un affrontement offensif, dans le sens qu’il y aura beaucoup de chances de marquer, mais pas nécessairement à très haut pointage à cause des gardiens de but. Ceci est une série qui va être très difficile de déterminer l’équipe supérieure. La seule chose que je peux dire, c’est que je sais que les Canadiens vont donner un très bon effort, car depuis les trois dernières saisons, les partisans des Canadiens ont eu droit à une équipe combattive.

 

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

About the Author

About the Author: Lien vers mes articles en français : http://fr.allhabs.net/author/mhamfan/ -------------------Michael is a Staff Writer for All Habs Magazine. He completed a bachelor's degree in Psychology at the Université de Montréal and is now doing his Masters' degree at the Université de Sherbrooke in Clinical Sciences. Michael has been a hockey fan and a Habs fans pretty much all his life, so for the last two decades and a half. He was born in Montreal to a Chinese mother and a Honduran-Chinese father, so he is fluent in French, English and Cantonese. He understands Spanish and Mandarin but not enough to speak it. His objective in writing is to give information and to give his opinion. At no point will he try to act as an expert on the subject. Michael is humbled to be able to write on hockey and that has always been a dream for him. He attends a lot of hockey games and practices during the year (Habs, Juniors etc.) and when he is not at the game, he is watching them at home, so he will base his opinion a lot on what he has actually seen rather than what he has heard. ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Michael est un chroniqueur pour Le Magazine All Habs. Il a complété un baccalauréat spécialisé en Psychologie à l'Université de Montréal et il est maintenant, à sa première année en maîtrise en Sciences Cliniques à l'Université de Sherbrooke. Michael a été un amateur de hockey et un partisan des Canadiens depuis les vingt-cinq dernières années. Il parle quotidiennement en français, en anglais et en cantonais. Il comprend aussi l'espagnol et le mandarin sans être très fluide. Michael a appris que la modestie et le respect étaient deux valeurs nécessaires dans la vie. Son approche pour écrire des articles est de donner son opinion basée sur de l'information concrète. Son but n'est surtout pas de se prendre pour un expert. Il assiste très souvent à des matchs de hockey (Canadiens, Juniors, etc.) et lorsqu'il n'est pas dans les estrades, il les regarde chez lui. Donc, son opinion sera basée sur ce qu'il aura vu, plus que ce qu'il aurait entendu. Donc, ses articles ne seront jamais écrits sous le point de vue d'un expert, mais bien celui d'un amateur qui veut susciter la discussion avec ses pairs. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top