Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

CH : Bulletin de fin de saison 2011-2012

By on avril 8, 2012 in En Vedette with 2 Comments

par Simon Servant, AllHabs.net

ST-EUSTACHE, QC — Bonjour à tous les lecteurs et lectrices de All Habs.

Six mois après avoir débuté une saison où les attentes étaient assez élevées, le tricolore a vu sa saison prendre fin abruptement alors que l’équipe a terminé bonne dernière dans l’association de l’Est, pour ainsi rater les séries éliminatoires.

Dans les prochains jours, l’heure sera au bilan et au post-mortem de cette saison de misère, qui aura coûté l’emploi de plusieurs personnes tout en créant, sans doute, des maux de tête assez virulents au propriétaire et président de l’équipe, Geoff Molson.

Je l’ai mentionné à plusieurs reprises, cette équipe avait des allures de cirque et de roman savon, mais plutôt que d’y aller uniquement du côté négatif de cette saison de 51 défaites, je vous propose un bulletin de fin de saison du Canadien.

Chercher du positif là où il n’y en a pas beaucoup

Ceux qui sont habitués avec le système de notation universitaire (de A+ à F), pourront facilement se faire une idée de l’évaluation que je fais des joueurs. Vous comprendrez que je laisserai de côté les joueurs qui n’auront pas fini la saison à Montréal, plusieurs jeunes ainsi que ceux qui n’auront pas joué la majorité des matchs de l’équipe.

Alors sans plus attendre, voici mon bilan de fin de saison.

A+

Max Pacioretty : Pour moi, Max Pacioretty a été le meilleur joueur du tricolore et pas seulement au niveau des points, mais aussi au niveau de sa constance et de son implication. Il faut regarder plus loin que sa saison de 33 buts et de 65 points, il faut se rappeler ce qui est arrivé l’an passé, avec l’incident Chara, il faut se rappeler que plusieurs partisans commençaient à perdre patience, dans son cas, il y a à peine plus d’un an. Il est le seul à mériter mon A+.

Desharnais Pacioretty

Photo Richard Wolowicz/Getty Images

A

Erik Cole et David Desharnais : Pacioretty n’a pas été seul cette saison, ses compagnons de trio auront contribué à son succès tout en alimentant le spectacle pour les partisans qui n’avaient pas beaucoup de choses à se mettre sous la dent. Cole a mis du temps à se mettre en marche, devant naturellement s’ajuster à sa nouvelle équipe, mais quand il a commencé à accumuler les points, plus rien ne l’arrêtait et il est devenu le leader incontesté de cette équipe, en l’absence du capitaine. Du côté de Desharnais, c’est toujours plaisant de voir un petit joueur connaître une aussi belle saison. Il a bien alimenté ses deux ailiers et a définitivement été le centre numéro un du tricolore.

Josh Gorges : Si on veut parler d’un joueur constant, il faut absolument mentionner le nom de Josh. Il ne connaît que rarement des mauvais matchs et son esprit de guerrier fait en sorte que l’équipe sait à quoi s’en tenir dans son cas. Pas pour rien qu’il s’est vu offrir une prolongation de contrat. Un défenseur stable et fiable, doté d’un leadership hors pair. Il aura connu une très belle saison dans l’ensemble.

B+

Carey Price : Le portier du CH aura connu des bons et des moins bons moments, mais il n’a absolument rien à se reprocher. Dans plus de la moitié de ses défaites, le bleu-blanc-rouge n’a pas inscrit plus d’un but en plus de se faire blanchir à maintes reprises. Néanmoins, Price a presque fini avec une fiche .500 pour les points amassés. Je ne connais pas beaucoup de gardien numéro un d’une équipe de dernier rang qui possède un pourcentage d’arrêt de 91,6 et une moyenne 2.43…

P.K. Subban : La flamboyance du jeune défenseur en aura fait damner plusieurs, mais force est d’admettre qu’il a connu une bien meilleure saison que certains prétendent. En absence de Markov, il a été le joueur le plus utilisé du Canadien, a trouvé le moyen d’avoir presque le même nombre de points que l’an passé en plus de finir à +9. Son duo avec Josh Gorges aura été le moins rageant pour les partisans.

B

Travis Moen : Avant de voir sa saison prendre fin, Travis Moen jouait de l’excellent hockey et s’avérait un atout pour l’organisation. Offensivement, ça n’a jamais été un marqueur prolifique, mais il a une présence qui rend certains joueurs à l’aise. On a vu à quel point son absence a fait mal sur un troisième trio, voire même un deuxième.

Alexei Emelin : Je pense qu’Emelin a été la plus belle surprise chez les recrues. Il a dû s’acclimater à la différence du niveau de jeu entre la KHL et la LNH, mais a réussi à prendre de plus en plus confiance. Sa robustesse a été la plus importante facette de son jeu et ça faisait longtemps que le Canadien cherchait un défenseur de la sorte. Il a mérité un poste régulier l’an prochain.

Peter Budaj : À l’instar de Price, Budaj aussi n’aura rien à se reprocher. Il affiche des statistiques un peu moins bonnes que le #31, mais reste que pour un gardien numéro deux, qui avait la même équipe devant lui, il s’en est bien tiré.

B-

Tomas Plekanec : Je n’ai pas toujours été un grand défenseur de Tomas Plekanec, mais cette saison, il ne pouvait pas faire plus. Quelques partisans sont insatisfaits de ses statistiques, mais de mon côté, je me réjouis de sa saison. Il a été plus souvent qu’à son tour le centre « bouche-trou » qui devait composer avec des ailiers inconstants, des jeunes qui devaient apprendre ou tout simplement des joueurs défensifs dépourvus de qualités offensives. 52 points, dans ces circonstances, ça tire presque du miracle.

Mathieu Darche : Lui aussi a subi une blessure au mauvais moment. Il était sur une excellente séquence et on sentait que la chimie avec Plekanec s’installait. Il est travaillant et possède du cœur au ventre. Il est une bonne police d’assurance pour le tricolore et on sent vraiment qu’il souhaite s’impliquer ici.

C+

Lars Eller : Eller a eu quelques bons moments, dont son match de cinq points, mais a aussi eu des périodes plus ardues. Néanmoins, il est en constante amélioration et, pour un jeune de son âge, il a démontré une belle maturité devant les médias. On ne peut qu’être satisfait de son développement.

Brian Gionta : C’est un peu dur d’évaluer le travail du capitaine, qui a raté 51 matchs, mais ce que j’ai vu de lui, cette saison, m’a laissé tiède. Certes, il travaille et possède le leadership qu’un capitaine doit avoir, mais côté offensif, ça n’a pas été très reluisant. Je vais mettre le blâme sur la saison de misère collective sauf qu’il doit en donner beaucoup plus.

C

Raphael Diaz et Yannick Weber : Les deux défenseurs suisses ont montré des statistiques quasi-identiques en plus d’être eux-mêmes bâtis sur le même moule. Je ne sais pas si la direction devra choisir entre les deux, mais ce que je sais, c’est qu’ils devront améliorer leur couverture défensive et leur jeu le long des bandes. Il n’y a jamais trop de spécialistes du jeu de puissance, encore faut-il les utiliser…

D+

Tomas Kaberle : L’acquisition de Tomas Kaberle s’est avérée assez inutile. Toutefois, on ne peut pas reprocher au Tchèque de ne pas avoir récolté sa part de points tout en aidant un peu l’avantage numérique. Reste que ce mouvement de panique nous laisse avec un faramineux contrat de deux ans.

Petteri Nokelainen : Dans son rôle, Nokelainen aura fait de son mieux, mais il ne mérite pas d’avoir une note supérieure à celle-ci. Ça reste un joueur de quatrième trio qui ne devrait pas être dans l’équipe l’an prochain.

D-

Chris Campoli : Parlant de joueur qui ne devrait pas être dans l’équipe l’an prochain, Chris Campoli aura trouvé le moyen de finir la saison à Montréal. On ne sait pas trop comment, mais il l’a fait. C’est un défenseur à caractère plus offensif et même là, il n’a pas contribué beaucoup. Tant qu’à moi, il a été chanceux qu’il y ait des blessures et des échanges parce qu’il ne faisait pas partie de mon top 6.

René Bourque : La seule raison qui fait en sorte que je n’attribue pas une note d’échec à René Bourque, c’est le fait qu’il soit arrivé alors que le club-école au complet était presque dans l’alignement. J’ai la vive impression qu’il ne se fera pas d’amis, l’an prochain, mais je vais attendre avant de lui lancer la pierre. Cependant, comment se fait-il qu’un gars de 6’2’’ et 211 livres puisse jouer 20 minutes sans faire un tir au but, bloquer un tir et/ou servir une mise en échec??

F

Scott Gomez : Mon échec de la saison, va à nul autre que Scott Gomez. Du début à la fin, ce fut un fiasco total sur toute la ligne. Ses belles promesses de début d’année, son début de saison désastreux, sa séquence interminable sans but, ses écarts de conduite, ses déclarations, tout. Au salaire qu’il est payé, il doit en donner beaucoup plus. Et dire qu’il pourrait être encore dans l’équipe la saison prochaine…

Je me réserve le droit de ne pas noter Andrei Markov, car il revient d’une grave blessure et n’a pas joué à son plein potentiel.

Et au 7e étage…

Ce fut un échec lamentable aussi. Du haut de la chaîne alimentaire jusqu’en bas, les décisions prises auront été désastreuses. Je n’ai que de la pitié pour Randy Cunneyworth, qui aura été lancé dans la gueule du loup sans même avoir un semblant de vote de confiance de la part de ses patrons.

Nul doute que Cunneyworth est un homme bien et que ce qui s’est produit n’est aucunement de sa faute, mais il n’a pas sa place derrière le banc du tricolore. Je pense qu’il est qualifié pour être instructeur dans la LNH, mais pas ici… du moins pas en ce moment. On ne peut que lui souhaiter une expérience plus positive ailleurs dans la LNH ou tout simplement du succès ici, dans un autre poste.

Du côté de Pierre Gauthier, je ne verserai pas une larme sur son sort. Il aura pris des décisions sur le coup de la panique, sans évaluer les conséquences de ses gestes. Pelletant le blâme à gauche et à droite, et tenant au silence toute l’organisation du CH sur plusieurs dossiers. Sa gestion de ceux-ci n’auront qu’ajouté du poids dans la balance afin que M. Molson lui indique finalement le chemin de la porte. Le Canadien ne peut que mieux se porter maintenant.

Finalement, M. Molson aussi devra prendre une partie du blâme. Il a laissé travailler son subalterne sans mettre son grain de sel. Voyant que l’épave coulait directement vers les bas fonds, Molson aurait dû entamer rapidement le ménage. Espérons que les pertes entraînées par l’exclusion du tricolore de la danse du printemps rappelleront à M. Molson qu’au-delà de l’équipe, il y a des partisans et que ceux-ci méritent, au prix qu’ils paient les billets, d’avoir un spectacle digne de ce que la tradition gagnante du Canadien devrait offrir.

Ce n’est qu’un au revoir

Team salute

Photo Richard Wolowicz/Getty Images

Suite aux images que j’ai vues, hier soir après le match, j’étais émotif et j’étais aussi très fier d’être partisan du tricolore. Nous avons vécu une saison difficile, mais la foule a tenu à rendre hommage aux joueurs et à les pardonner. Ce n’est qu’un au revoir et qui sait, peut-être que notre patience sera récompensée sous peu.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mon bulletin de fin de saison et vous souhaite une bonne fin  de saison.

Tags: , , , , , , , ,

About the Author

About the Author: Étudiant en communication à l'Université de Montréal, Simon est un passionné de sports qui rêve de devenir journaliste sportif. Souvent reconnu pour ses opinions tranchées, il peut aussi faire preuve de logique et d'objectivité. Maniaque de hockey, il a toujours son mot à dire sur son équipe favorite : Les Canadiens de Montréal et n'hésite pas pour analyser ce qui se passe dans l'équipe. De plus, Simon est aussi journaliste accrédité à la couverture de l'Armada de Blainville-Boisbriand, dans la LHJMQ // Communications student at the University of Montreal, Simon is passionate about every sport and dreams of becoming a sports journalist one day. Often known for his strong opinions, he can also be logical and objective. Hockey maniac, he always has something to say about his favorite team : The Montreal Canadiens and doesn't hesitate to analyze what's happening with the team. Also, Simon is covering as a journalist the Blainville-Boisbriand Armada team in the QMJHL. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

There Are 2 Brilliant Comments

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. N dit :

    Ben voyons donc… à ce que je sache fromage suisse Price a laissé passé pas mal d’avance… arreter de dire qu’il n’a rien à se reprocher… si vous journalistes êtes assez bêtes pour croire tout ce que le canadiens dit à propos de ce gardien ne soyez pas assez cons pour croire que nous les croyons…

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top