Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

CH : Changement de cap?

By on février 17, 2012 in En Vedette with 4 Comments

par Simon Servant, AllHabs.net

ST-EUSTACHE, QC — Ce n’est pas un secret, depuis le début de la saison, je souhaite voir le Canadien terminer dans les bas fonds du classement général afin d’avoir un très bon choix de repêchage et d’entamer une vraie reconstruction dès 2012.

Avec les récentes performances du tricolore, qui a amassé neuf points sur douze lors de ses six derniers matchs, l’écart le séparant d’une place en séries a fondu légèrement à huit points. Le rendement des équipes devant le CH n’est pas très reluisant non plus, ce qui fait en sorte que les partisans se redonnent maintenant le droit de rêver à la danse du printemps.

Image canadiens.com

Est-ce qu’on veut vraiment rêver d’une participation en séries??

D’un point de vue de propriétaire, c’est évident qu’il ne cracherait pas sur les millions supplémentaires qui viendraient avec deux ou trois matchs de séries. Et ça, c’est si on ne parle que d’une ronde. Du côté des joueurs, ce sont des professionnels et la Coupe Stanley demeure le but ultime alors tant que l’équipe n’est pas mathématiquement éliminée, ils vont pousser du mieux qu’ils le peuvent pour atteindre les séries. Chez les partisans, une participation en séries signifie que le rêve est toujours en vie et qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver. Au diable les dépenses, on y croit jusqu’au bout.

Le Canadien a beaucoup à perdre s’il décide d’y aller pour les séries et que ça ne fonctionne pas. Non seulement il risquerait de perdre son choix dans le top 5, et ainsi oublier des phénomènes offensifs comme Nail Yakupov, Mikhail Grigorenko ou Alex Galchenyuk, il pourrait perdre quelques uns de ses agents libres sans mettre en banque des choix de repêchage importants pour l’avenir.

D’autant plus que depuis quelques jours, les analyses s’accentuent et certains échanges offrent de bons comparatifs pour plusieurs de nos agents libres sans compensation. Les Flyers ont acquis les services de Nicklas Grossman, des Stars, en retour d’un choix de 2e ronde en 2012 et d’un choix de 3e ronde en 2013.  Un défenseur comme Grossman est plus limité offensivement que Campoli et, malgré qu’il soit plus jeune que Gill, n’a pas le même apport défensif sur le désavantage numérique. Ce genre d’échange pouvait, selon moi, ouvrir les portes dans les dossiers d’Hal Gill et de Chris Campoli et je ne me suis pas trompé. Le Canadien a échangé le grand défenseur et un 5e choix conditionnel en 2013, à Nashville, en retour de Blake Geoffrion, Robert Slaney et un choix de 2e tour en 2012. Je ne voulais pas affirmer que Gill valait un choix de 2e tour mais je croyais qu’il n’était pas fou d’évaluer qu’en poussant du bon côté et avec les bonnes équipes, Gauthier était en mesure de recevoir au moins un 3e choix au prochain encan. Somme toute, c’est une bonne transaction pour le tricolore. Dans le cas de Campoli, je suis convaincu qu’il vaut aussi un 3e ou un 4e choix.

Autre transaction intéressante, celle de Dominic Moore. Moore a pris le chemin des Sharks, avec un choix de 7e ronde, contre un choix de 2e ronde. Avec tout le respect que j’ai pour le travail de l’ancien du tricolore, on ne se trompe pas en disant que Travis Moen lui est supérieur au niveau offensif et physiquement. Les deux jouent sur le désavantage numérique aussi. Même son de cloche qu’avec Gill, Moen peut être très utile pour une équipe qui aspire à la Coupe Stanley et Gauthier doit être en mesure d’avoir le maximum.

Se débarrasser de ces joueurs, et même de Kostitsyn, sonnerait le glas sur cette saison et, par le fait même, sur l’espoir des partisans de voir cette équipe participer aux séries éliminatoires. Montréal est encore dans la lutte et malgré l’approche de la date limite des échanges, tant que les chances seront là, je ne suis pas convaincu que la direction et les partisans seront prêts à accepter ça.

Et admettons que…

Et si je décidais de mettre mes lunettes de partisan et que je changeais mon fusil d’épaule? Il y a de bonnes raisons qui font en sorte que le Canadien pourrait causer une surprise en remontant la pente et en faisant les séries.

La Sainte-Flanelle a carrément son destin entre ses mains. Au cours des deux prochains mois, elle jouera 14 de ses 24 matchs contre des équipes qui se bataillent avec elle pour une place en séries. De plus, 13 matchs seront contre des équipes présentement en dehors des huit équipes requises. Nous sommes en droit de croire qu’une équipe qui joue avec l’énergie du désespoir soit capable d’aller chercher au moins 30 points sur 48. Ça, c’est dans le meilleur des mondes.

Habs fans

Dave Sanford/Getty Images

Et là, poussons encore plus loin. Advenant une entrée en séries éliminatoires, le Canadien affronterait vraisemblablement les Rangers ou les Bruins. Les partisans pourraient se réjouir parce qu’Henrik Lundqvist ne semble pas du tout apprécier l’air du Centre Bell. Le tricolore a une fiche de 2-1 contre la meilleure équipe de l’Est et domine 12-6 au chapitre des buts. Contre les Bruins, il conserve une fiche de 2-3-1, ayant perdu tous ses matchs par un but, en plus d’avoir le même nombre de buts que Boston lors de ces affrontements. Montréal a souvent l’habitude de bien se débrouiller contre les équipes qui lui sont supérieures.

En effet, au cours de la dernière décennie, le CH a causé plusieurs surprises en première ronde et est reconnu pour donner du fil à retordre aux supposés favoris. On se souviendra du brio de José Théodore en 2002 et en 2004 (effaçant un déficit de 1-3), contre des Bruins de loin supérieurs, en première ronde. En 2006, le bleu-blanc-rouge avait donné des difficultés aux éventuels champions de la Coupe Stanley, les Hurricanes. En 2010, c’était au tour des récipiendaires du trophée du Président, les Capitals, et des champions en titre de la Coupe Stanley, les Penguins, de goûter à la médecine du tricolore, qui avait surpris tous les preneurs aux livres. Alors que l’an dernier, il est passé à un but d’éliminer les futurs champions. Ça demeure du rêve mais lorsque l’on parle des séries, le rang ne semble plus compter pour les joueurs du Canadien.

Évidemment, ce ne sont que des hypothèses et le CH saura un peu plus à quoi s’en tenir en fin de semaine prochaine, avant la date butoir. La chose dont il faut se souvenir, c’est que c’est bien beau de faire les séries mais il faut connaître les vraies bonnes raisons de les faire et en ce moment, je n’en vois aucune. Elles sont toujours l’objectif à atteindre mais pas à n’importe quel prix et surtout pas si ce sont les partisans qui doivent le payer en faisant de nouveau preuve de patience alors qu’on leur vend un autre plan quinquennal.

Alors qu’on entend déjà la question suivante : Vendeur ou acheteur? Je me pose celle-ci : Est-ce vraiment impératif de faire les séries??

Merci de votre lecture.

Tags: , , , ,

About the Author

About the Author: Étudiant en communication à l'Université de Montréal, Simon est un passionné de sports qui rêve de devenir journaliste sportif. Souvent reconnu pour ses opinions tranchées, il peut aussi faire preuve de logique et d'objectivité. Maniaque de hockey, il a toujours son mot à dire sur son équipe favorite : Les Canadiens de Montréal et n'hésite pas pour analyser ce qui se passe dans l'équipe. De plus, Simon est aussi journaliste accrédité à la couverture de l'Armada de Blainville-Boisbriand, dans la LHJMQ // Communications student at the University of Montreal, Simon is passionate about every sport and dreams of becoming a sports journalist one day. Often known for his strong opinions, he can also be logical and objective. Hockey maniac, he always has something to say about his favorite team : The Montreal Canadiens and doesn't hesitate to analyze what's happening with the team. Also, Simon is covering as a journalist the Blainville-Boisbriand Armada team in the QMJHL. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

There Are 4 Brilliant Comments

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Jean-Luc dit :

    Perso, j’y crois encore et surtout qu’avec la victoire de hier soir, rien n’est fini. Je pense que c’est pas le temps de faire le ménage. De toute façon, partie comme ça, on aura pas Grigorenko. Continuons.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top