Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

CH: Un retour en force pour deux piliers offensifs

By on février 11, 2013 in En Vedette with 0 Comments

par Simon Servant, Rédacteur, Le Magazine All Habs

ST-EUSTACHE, QC — La dernière semaine du tricolore n’a peut-être pas été sa plus réjouissante, avec trois défaites en autant de rencontres, mais avec près du quart de la saison de joué, il faut tout de même avouer que la troupe de Michel Therrien ne joue pas du vilain hockey.

L’équipe connaît sa part de succès, alors que plusieurs – dont moi – s’attendaient à quelques difficultés, et c’est en partie grâce au retour en force et au bon début de saison de deux piliers offensifs : Andrei Markov et Tomas Plekanec.

L’art de rebondir

Les dernières années n’ont pas été faciles pour les deux hommes, mais l’organisation doit être satisfaite d’avoir un certain retour sur ses investissements de quelques millions de dollars. Ceux-ci ont accepté les responsabilités qui vont avec le statut et ont trouvé le moyen de rebondir, pour le moment.

Dans le cas de Markov, ce sont les blessures qui ont mis un terme à sa progression fulgurante établie au retour du lock-out de 2004-2005. Le défenseur russe était un des meilleurs de sa profession et aucun partisan du CH ne doutait de son apport dans les trois zones, mais la guigne s’est acharnée sur lui.

C’est en avril 2009, alors qu’il connaît la meilleure saison de sa carrière, avec 64 points, qu’une succession d’événements malheureux débute et lui fait perdre sa réputation de joueur indispensable à la formation montréalaise. En un peu plus de trois ans, il se blesse aux deux genoux (dont deux fois celui de droite) et subit une lacération à la cheville gauche. Sur une possibilité de 246 matchs de saison régulière, lors des trois dernières années, le numéro 79 n’en avait joué que 65.Markov Plekanec

Pour Plekanec, c’est sa production offensive qui posait problème. Au terme de la saison 2009-2010, où il venait de récolter 70 points, un sommet en carrière, il a paraphé un lucratif contrat de 30 millions étalés sur six ans. Depuis, son total de points est passé à 57 et finalement 52, la saison dernière.

L’attaquant de 30 ans a déjà avoué, par le passé, qu’il pouvait en donner plus et plusieurs partisans se plaignaient de son manque de chimie avec les ailiers qui complétaient son trio. Vrai qu’il n’a pas toujours bénéficié d’ailiers très offensifs, mais les bons centres sont souvent ceux qui les font bien paraître.

Après 11 matchs, les deux joueurs trônent au sommet des pointeurs du CH, avec un total de 10 points, et ça fait du bien de les revoir contribuer à faire scintiller la lumière rouge puisque ce sont deux joueurs importants dans le plan de match de l’entraîneur-chef.

Oui mon général!

J’étais de ceux qui doutaient, au moment où Markov a signé sa prolongation de contrat de trois ans avec le CH. J’étais aussi de ceux qui souhaitaient qu’on l’échange et qu’on donne plus de responsabilités à P.K. Subban, le futur défenseur numéro un de l’équipe. Sauf que je dois légèrement me rétracter aujourd’hui.

Jana Chytilova | Getty

Jana Chytilova | Getty

Il n’y a jamais eu de doute dans mon esprit qu’il était le défenseur le plus important du Canadien, mais j’étais curieux de voir comment il allait se comporter dans ce nouveau système. À cinq contre cinq, il a encore quelques correctifs à faire, mais son apport en avantage numérique est indéniable.

En comparaison avec l’année passée, l’avantage numérique a fait un bond de 7,7% (de 14,3 à 22%) et le Russe y est pour beaucoup. Tous ses points ont été récoltés lors d’attaques à cinq et il est présentement premier dans la LNH à ce chapitre. Ses quatre buts en avantage numérique forment aussi un sommet chez les défenseurs et ses trois buts vainqueurs le place aussi en tête, à égalité avec trois autres joueurs.

L’autre chose à noter, c’est qu’il est le joueur le plus utilisé du tricolore et par une très grande marge. Il joue en moyenne 24 :39 minutes par match, près de quatre minutes de plus que le deuxième, Josh Gorges. Il s’avère le général d’une défensive qui est loin d’être la plus redoutable de la LNH, mais on peut voir que sa présence fait une énorme différence.

Il faut le voir pour le croire

Tout comme le précédent, j’étais très sceptique concernant Plekanec et même s’il avait connu de très bons moments en Europe, je me baptisais de son prénom et je faisais mon Thomas. Il devait regagner ma confiance et je devais le voir pour le croire.

Dès le premier match de la saison, je l’ai senti plus explosif et moins « frileux ». Il est impliqué, veut avoir la rondelle et faire une différence afin que son trio produise. On le voit prendre beaucoup de tirs au but et il ne se gêne pas pour conserver la rondelle lors des surnombres.

François Lacasse | Getty

François Lacasse | Getty

Ça fonctionne bien pour lui en ce moment. Il est le meilleur buteur du Canadien avec six buts, mais une de ses grandes qualités est son sens du hockey et son anticipation. Il est une menace constante lors du désavantage numérique et à égalité numérique, il orchestre plusieurs chances de marquer.

À l’instar de Markov, Plekanec est l’attaquant le plus utilisé de l’équipe avec une moyenne de 20 :22 minutes. Aussi, il joue pratiquement le même temps de glace en supériorité numérique qu’en infériorité numérique. Ce n’est pas peu dire. Si le CH veut continuer de remporter une bonne quantité de match, il devra compter sur la constance de l’attaquant tchèque. Chose qui ne cause pas problème présentement puisqu’il a récolté au moins un point dans huit des 11 matchs des siens.

Mea culpa

En date du 11 février 2013, je fais mon mea culpa et j’avoue que le travail des deux joueurs sert beaucoup la cause du tricolore depuis le début de la saison. Plus cette dernière va avancer, plus les équipes vont se battre encore plus ardemment pour une place en séries éliminatoires et c’est vraiment à ce moment qu’on va voir ce qu’ils auront dans le ventre.

Personne ne peut garantir que nos glorieux seront de la lutte pour la Coupe Stanley, à la fin avril, mais une chose est sûre, tant et aussi longtemps que Tomas Plekanec et Andrei Markov vont offrir du gros hockey, il ne faudra pas compter le Canadien pour battu.

Tags: , , , ,

About the Author

About the Author: Étudiant en communication à l'Université de Montréal, Simon est un passionné de sports qui rêve de devenir journaliste sportif. Souvent reconnu pour ses opinions tranchées, il peut aussi faire preuve de logique et d'objectivité. Maniaque de hockey, il a toujours son mot à dire sur son équipe favorite : Les Canadiens de Montréal et n'hésite pas pour analyser ce qui se passe dans l'équipe. De plus, Simon est aussi journaliste accrédité à la couverture de l'Armada de Blainville-Boisbriand, dans la LHJMQ // Communications student at the University of Montreal, Simon is passionate about every sport and dreams of becoming a sports journalist one day. Often known for his strong opinions, he can also be logical and objective. Hockey maniac, he always has something to say about his favorite team : The Montreal Canadiens and doesn't hesitate to analyze what's happening with the team. Also, Simon is covering as a journalist the Blainville-Boisbriand Armada team in the QMJHL. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top