Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

CH : Une 25e Coupe Stanley en 2015

By on juillet 11, 2012 in Partisan with 0 Comments

par Simon Servant, Rédacteur – Français, AllHabs.net

ST-EUSTACHE, QC — Bonjour à tous les lecteurs et lectrices de All Habs.

Je sais que mon titre peut paraître assez loufoque et si vous avez l’habitude de lire mes articles, j’essaie d’être toujours sérieux et d’avoir de bons arguments pour appuyer mes dires. Aujourd’hui, je ne pense pas que ça sera très sérieux, du moins je ne crois pas, et ça ne sera surtout pas scientifique alors ne buvez pas mes paroles.

Depuis quelques semaines, il y a bonnes canicules sur la région montréalaise et le soleil tape assez fort. Je ne sais pas s’il y a un lien, mais j’ai fait un rêve, j’ai eu une vision – que j’espère prémonitoire – de ce que pourrait peut-être être l’avenir du CH. Je vais donc vous amener faire un saut dans le futur, un peu à la Marty McFly.

Dans mon rêve, le Canadien n’est pas la seule équipe dans la course pour remporter la Coupe Stanley, évidemment, mais elle figure parmi celles qui sont les mieux nanties. Je le répète souvent, la relève du CH n’a pas été aussi belle en 20 ans, soit depuis que je suis l’équipe. Un bon mélange de talent, d’expérience et de caractère, combiné à une évaluation de nos contrats pourraient nous redonner le sourire assez vite. Assez vite comme en 2014-2015??

La fabrication d’un rêve

Mon énervement de poils de jambe débute avec la nomination de Marc Bergevin à titre de directeur-général de l’organisation. Le simple fait de le voir volubile et souriant me faisait déjà sauter de joie. On s’entend qu’on venait de vivre l’ère Gauthier/Gainey, où le simple fait d’esquisser un sourire pouvait être passible d’emprisonnement. Avant son congédiement, Pierre Gauthier avait mis en place sa dictature et son omerta, Bergevin, lui, s’entourait de bonnes têtes de hockey et était rapidement actif dans l’application de son plan.

Comme deuxième étape, le repêchage d’entrée de la LNH, son premier avec le Canadien. Les experts et les amateurs s’entendaient pour dire que c’était une année plutôt faible, mais les 22 et 23 juin, Trevor Timmins et sa bande sont parvenus à sortir un lapin de leur chapeau en sélectionnant plusieurs joueurs qui auraient dû sortir bien avant leur rang de sélection. Les Collberg, Bozon et Vail, entre autres, sans compter l’excellent Alex Galchenyuk. Il n’est pas faux de dire que le bleu-blanc-rouge s’est sauvé avec le meilleur repêchage des trente équipes, et avec quatre sélections dans les deux premières rondes l’an prochain, et une année de loin supérieure côté talent, leur banque de bons jeunes joueurs se remplira assez vite.

Finalement, pour ajouter à ma folie, le directeur-général n’a pas vraiment fait de gros coups d’éclat depuis le début de la période des agents libres, mais il a ajouté de la robustesse et de la profondeur, deux éléments qui marqueront peut-être le tournant que veut entreprendre l’organisation pour le futur. Si vous êtes comme moi, vous devez être plutôt satisfaits du travail accompli au septième étage et je crois que c’est le cas, pour la majorité.

Donc, je reviens à la dernière phrase de mon introduction. C’est évident que le CH reviendra au plus fort de la lutte dans peu de temps et pourra imiter les Penguins ou les Blackhawks de ce monde… en 2014-2015.

Pourquoi 2014-2015??

Tout simplement parce que donner trois ans à l’actuelle direction, ça semble plausible, juste et équitable. Je pense que le Canadien sera au sommet de son art, de son potentiel et tout sera en place pour en faire une des équipes les plus dangereuses de l’association de l’Est. Ajoutons trois ans d’expérience aux joueurs de la Sainte-Flanelle et si l’équipe est encore au beau milieu d’une lutte pour le 8e rang, on pourra faire un constat d’échec. Sauf que ça ne sera pas le cas.

Tout d’abord, les vétérans. Le CH, dans trois ans, aura encore quelques bons vétérans sur qui il pourra compter et qui rayonnent déjà dans la formation. Les David Desharnais, Andrei Markov, Josh Gorges, Tomas Plekanec et Travis Moen ont donné tout ce qu’ils ont pu pour l’équipe et vont probablement continuer de le faire parce que ce sont des joueurs disciplinés qui travaillent d’arrache-pied tout au long de la saison. Ils auront encore des rôles importants et ce sont les leaders que nous voulons avoir près des jeunes.

La Presse, Andre Pichette

Parlant de jeunes, le tricolore fait l’envie de plusieurs équipes en alignant des vedettes montantes comme Carey Price, P.K. Subban et Max Pacioretty. Ces trois joueurs seront le visage de cette organisation pour plusieurs années encore et quand on se rend compte du talent qui déborde de leurs oreilles, la suite logique serait qu’ils atteignent leur plein potentiel dans trois ans afin de devenir dominants et concrétiser leur place parmi l’élite de la LNH.

La relève immédiate du Canadien est aussi très intéressante. Lars Eller s’améliore constamment à chaque saison et démontre qu’avec un peu de patience, il pourrait être en mesure de remplir un rôle comme 2e ou 3e centre. Louis Leblanc a des choses à apprendre, mais il s’est démarqué par sa patience et sa vision avec la rondelle. C’est un joueur qui ne fera pas de mal à l’équipe, lorsqu’il évoluera avec celle-ci de façon régulière. Finalement, Alexei Emelin fut une belle « découverte » la saison dernière, et il est unique en son genre chez le tricolore. Il a beaucoup évolué entre le premier match et le dernier.

Et comme je l’ai mentionné en début de texte, les jeunes joueurs à peine repêchés font écarquiller les yeux des partisans. Avec une relève composée des Brendan Gallagher, Morgan Ellis, Nathan Beaulieu, Danny Kristo, Michael Bournival, Jarred Tinordi, Alex Galchenyuk et Sebastian Collberg, disons que si le développement est bien pris en charge, ce n’est pas le talent qui va manquer.

La formation de rêve

Pour remporter la Coupe Stanley, il faut une très bonne équipe et un alignement équilibré. Supposons que je suis le directeur-général et supposons que le Canadien ne fait aucune transaction (supposons j’ai dit…), qu’il ne fait aucun mouvement, ou presque. Il signe quelques joueurs déjà dans l’équipe, mais sans plus. Et je ne vais pas spéculer sur différentes transactions, je vais travailler avec ce que j’ai sous la main. L’alignement qui amènerait la 25e Coupe Stanley ressemblerait à ça.

Donc, comme vous pouvez le voir, en 2014-2015, s’il n’y a pas de transactions, ce serait ça, vos glorieux. Voici ce qui s’est produit entre temps :

  •           Subban a signé une entente de 6 ans/25,5 millions en juillet 2012.
  •           Gomez a joué avec le CH durant la saison 2012-2013.
  •           Le CH a terminé au 10e rang dans l’Est.
  •           Max Pacioretty a conclut une entente de 5 ans/25 millions en juin 2013.
  •           David Desharnais s’est entendu pour 4 ans/15 millions en juin 2013.
  •           Cédrick Desjardins a remplacé Budaj comme #2.
  •           Gomez est envoyé dans les mineures en septembre 2013.
  •           Le CH fait graduer Alex Galchenyuk, Brendan Gallagher, Nathan Beaulieu et Jarred Tinordi.
  •           Kaberle est échangé en février 2014.
  •           Le Canadien termine 6e et s’incline en deuxième ronde contre Boston.
  •           Brian Gionta voit son contrat ne pas être renouvelé.
  •           Eller et Emelin reviennent avec l’équipe avant la date du 1er juillet 2014.
  •           Andrei Markov signe un contrat d’un an d’une valeur de 4,5 millions.
  •           Sebastian Collberg prend place dans l’alignement du tricolore.
  •           Le tricolore rachète le contrat de René Bourque.

La réalité maintenant…

Évidemment, comme je l’ai mentionné au début de l’article, ce ne sont que de pures fabulations, rien de tout ça n’est sérieux et envisageable. C’est la beauté de cet article, je peux me permettre de rêver à la Coupe Stanley. Ce qui est triste, c’est le fait que malgré tous mes efforts, il y a très peu de chances que ça réussisse. Dans la réalité, le Canadien est sur la bonne voie, il nous donne l’occasion de voir le positif, d’être patient et d’y croire – chose que nous n’avons peut-être pas fait assez dans les dernières années. Bref, peu importe si les partisans n’arrivent pas à voir un défilé sur la rue Ste-Catherine prochainement, la réalité est qu’il n’y a qu’une seule équipe gagnante et 29 perdantes, pas de panique, ça pourrait être pire, nous pourrions être partisans des Maple Leafs…

Comme disait Martin Luther King : I have a dream…

Tags: , , , , , , ,

About the Author

About the Author: Étudiant en communication à l'Université de Montréal, Simon est un passionné de sports qui rêve de devenir journaliste sportif. Souvent reconnu pour ses opinions tranchées, il peut aussi faire preuve de logique et d'objectivité. Maniaque de hockey, il a toujours son mot à dire sur son équipe favorite : Les Canadiens de Montréal et n'hésite pas pour analyser ce qui se passe dans l'équipe. De plus, Simon est aussi journaliste accrédité à la couverture de l'Armada de Blainville-Boisbriand, dans la LHJMQ // Communications student at the University of Montreal, Simon is passionate about every sport and dreams of becoming a sports journalist one day. Often known for his strong opinions, he can also be logical and objective. Hockey maniac, he always has something to say about his favorite team : The Montreal Canadiens and doesn't hesitate to analyze what's happening with the team. Also, Simon is covering as a journalist the Blainville-Boisbriand Armada team in the QMJHL. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top