Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Daniel Pribyl : le prochain Ales Hemsky?

By on mars 1, 2012 in Prospects with 0 Comments

Daniel Pribyl, ce centre Tchèque de 6’3″ et de 189 lbs, avait laissé une bonne impression lorsque nous l’avions vu pour la première fois en juillet lors du camp de développement du CH (voir notre reportage d’alors en anglais).

L’espoir du Canadien âgé de 19 ans a débuté la saison avec le HC Sparta de Prague, jouant 17 matchs dans l’Extraliga tchèque. Pribyl a ensuite été prêté au HC Berounští Medvědi où il s’est distingué en finissant comme troisième buteur de l’équipe avec 9 buts comptés en 21 matchs disputés, devancé seulement par les vétérans David Jonas (10 buts en 37 matchs) et David Svagrovski (15 buts en 51 matchs).

Sans aucun doute, Pribyl a un flair pour le filet.

Le Magazine de hockey All Habs a fait appel à Radoslav Vavrina du Bílí Tygři Liberec afin de garder un œil sur cet espoir prometteur. Voici sa dernière mise à jour.

Rédigé par  Radoslav Vavřina, correspondant tchèque pour AllHabs.net —  traduction par Lyse

Liberec, République Tchèque — À l’amorce de la présente saison de hockey, l’espoir du Canadien Daniel Pribyl alors âgé de 18 ans – repêché au 168e rang lors du repêchage amateur de la LNH – était considéré comme un vol par l’organisation du CH. Il a su épater par ses performances en présaison et a continué sur une lancée prometteuse lors des premiers matchs en calendrier régulier dans l’Extraliga tchèque. Son équipe, le HC Sparta de Prague, a eu tôt fait de se hisser en tête du classement de la ligue avec la contribution de Pribyl. Malgré le fait que ce dernier n’a eu que deux buts à son actif en 17 matchs disputés, il s’est avéré utile à la plus vieille des deux équipes de Prague évoluant dans l’Extraliga.

Il faut ajouter toutefois que cette équipe aligne son lot de hockeyeurs-étoiles accomplis qui ont pu porter ombrage au natif de Pisek, ville qui a aussi donné naissance à Martin Hanzal des Coyotes de Phoenix. Ainsi, le Sparta a cru bon de réassigner Pribyl à son club école de Berounští Medvědi (tchèque pour les Ours de Beroun). Dans cette rétrogradation, il était accompagné d’autres espoirs de l’équipe-mère et se joignait à Jaroslav Nedved, frère aîné de l’ancienne vedette de la LNH Petr Nedved.

Pendant son affectation dans les mineures, Pribyl a réussi à produire neuf buts et 13 points ainsi qu’un point pour l’équipe nationale tchèque lors du championnat junior de hockey qui s’est tenu en Alberta dans le temps des fêtes.

Le 19 février dernier, les Ours se sont rendus à Hradec Kravole, l’une des grandes villes du pays, pour y affronter le HC VCES, prétendant habituel au titre de la ligue. Contrairement à l’équipe de Hradec, la position au classement de Beroun est des plus désolantes. Présentement, seule l’équipe de Most, comparable aux Blue Jackets de Columbus pour mieux la mettre en contexte, fait pire et n’a pratiquement aucune chance de rattraper les équipes qui la devancent.

(Photo: courtoisie du HC VCES Hradec Králové)

Bien que les Ours ont joué à Hradec avec l’énergie du désespoir, ils n’arrivaient pas à compléter leurs passes ou encore à pénétrer en zone offensive. Toutefois, ils ont quand même réussi à créer des opportunités dans leur défaite de 4 à 3. Pribyl a joué sur le deuxième trio, obtenant trois tirs au but bloqués par l’ancien gardien des Greyhounds de Sault Ste-Marie Jakub Cech, le ratant encore plus souvent. Le jeune attaquant a débuté le match en évoluant à l’aile droite, mais a été muté à l’aile gauche en milieu de partie où il semblait plus à l’aise. À cette dernière position, chacune de ses passes trouvait preneur alors qu’il en complétait à peine la moitié en jouant comme ailier droit.

Pribyl aura su profiter grandement de son passage à Beroun, principalement à cause d’une utilisation accrue par rapport à ce qu’il aurait connu dans l’Extraliga. On lui a fait confiance en désavantage numérique, ce qui lui a permis d’affiner ses aptitudes défensives. Il a démontré de bien belles choses dans sa propre zone, bien qu’il ait terminé avec une fiche +/- de -2. S’il a semblé être plus nerveux qu’avec le Sparta, il a paru avoir beaucoup gagné en maturité. Son plus beau jeu de la soirée a été réalisé en fin de troisième période, alors que Beroun tirant de l’arrière d’un but a tenté de niveler le pointage en profitant de l’avantage d’un homme. Pribyl a alors manufacturé un jeu digne des faits saillants, une passe parfaite devant le filet adverse que son coéquipier n’a malheureusement pas réussi à convertir.

Pribyl a joué 13 minutes 51 secondes en tout, dont trois minutes et 19 secondes en avantage numérique et une minute 30 en désavantage numérique. Cette fois-ci, il a vraiment joué comme Ales Hemsky, son idole. Aussi, malgré le fait qu’il a principalement évolué dans les mineures, il faudra se rappeler de joueurs comme Patrick Berglund ou Fabian Brunnstrom qui ont fait le saut directement des ligues suédoises inférieures à la LNH.

(Crédit photo de présentation:  Berounští Medvědi)

Tags: , , , , , , , , , ,

About the Author

About the Author: .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top