Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Évaluation du repêchage des Canadiens 2003-2011

By on juillet 19, 2017 in Analyse, Guest article with 0 Comments

Carey Price (Photo by JANA CHYTILOVA, THE OTTAWA CITIZEN, CanWest News Service)

par Mathieu Chagnon, chroniqueur invité, All Habs Hockey Magazine

Longtemps j’ai eu mes doutes concernant le travail de Trevor Timmins, le chef du recrutement qui est à l’emploi de l’organisation Montréalaise depuis 2003. Et lorsque l’on jette un regard rapide sur les joueurs repêchés depuis ce temps, on peut être déçu.

À cela vous entendrez les experts vous dire, “le repêchage n’est pas une science exact.” En tant que fan, cette défense est difficile à acheter. Nous voulons des résultats, et nous voulons que notre équipe gagne.

Résultat, il y a peu de joueurs repêchés par le Canadiens qui ont pu râvir les partisans. De ce compte, il y a Max Pacioretty, Brendan Gallagher, Alex Galchenyuk, Artturi Lehkonen et ceux qui ne sont plus avec l’équipe tel que Ryan McDonagh et P.K. Subban.

J’ai suivi l’exemple des médias principaux et j’ai extrait tous les joueurs repêchés par le Canadiens depuis 2008. Pourquoi couper en 2008? Le Tricolore ayant connu une superbe récolte en 2007, cela permet de réfleter le côté négatif de l’équipe.

Avec ces paramètres, Montréal se classe au 29e rang de la ligue au niveau des parties jouées et 27e au total des points par les joueurs repêchés. Après la lecture de ces statistiques, certains partisans se décourageront et perdront confiance en l’habileté du Canadiens de repêcher de bons espoirs.

J’ai alors tweeté en anglais à ce sujet, mentionnant le désastre du repêchage lors de ces 10 dernières années, et eu comme réponse de la part de Grant McCagg, “Ok. Alors ai confiance en cet “expert” quand je te dis que les dix dernières années n’ont pas été un désastre.”

*McCagg a été recruteur amateur à temps-partiel pour Montréal de 2009 à 2011, et a maintenant démarré le site recrutes.ca dédié aux espoirs.

Pourtant les résultats des repêchages parlent d’eux-mêmes, non? Toutefois, si une personne tel Grant McCagg me dit que je suis dans l’erreur, je devais peut-être y jeter un deuxième coup d’oeil. Une approche plus précise est évidement requise pour évaluer ces repêchages.

Premièrement, la profondeur de chaque repêchages (très faible, faible, bonne, forte) doivent être prise en considération. De plus, la probabilité de sélectionner un joueur de qualité — super star (SS), élite (E), bon (B), profondeur (P), ligue-mineur (M) — en relation avec le rang du choix doivent être évalué. Ensuite, ajoutons-y le nombre total de parties joués, les points par match et une légère touche de jugement.

Lorsque l’on met le tout au mélangeur, cela nous donne les probabilités pour chaque ronde couvrant les repêchages de 2000 à 2011.

Il n’est pas difficile de comprendre que les équipes possèdent plus de 60 pourcent de chance de sélectionner un joueur pouvant contribuer au succès lors de la première ronde.

Les choses deviennent plus compliquées au-delà de cela. Alors, un système de point est établi en lien avec le rang du choix de l’équipe dépendant la profondeur du repêchage. Les tableaux suivant donnent les détails de ce système.

Comme vous le constatez, plus le choix de l’équipe est élevé, moins de points y est alloué afin d’acquérir un joueur de qualité. Essentiellement, le système pénalise les équipes n’ayant pas choisi correctement. Alors qu’une équipe trouvant une superstar en troisième ronde sera remarquablement récompensée.

Avec ce système en place, nous pouvons maintenant réévaluer les performances de Trevor Timmins lors des repêchages 2003 à 2011. Il faut admettre, qu’il est un peu tôt pour évaluer les repêchages de 2010 et 2011, puisque la majorité des joueurs ne sont dans la ligue que depuis deux ou trois ans.

Basé sur ce système de points, il appert que le Canadiens s’en est plutôt bien sorti lors de ces repêchages. Les résultats nous démontre que basé sur leur rang de repêchage, Montréal n’a pas fait énormément d’erreur, en fait ils ont mêmes été en mesure de repêcher quelques joueurs de talent dans les rondes subséquentes.

Montréal obtient une bonne note en première ronde, puisque leur choix était majoritairement en le 16e et 30e rang. Et la probabilité d’obtenir de bons joueurs à cette position est pratiquement la même qu’en deuxième ronde.

D’ailleurs voici la liste des premiers choix du Canadiens durant cette période.

2003 – 10e choix: Andrei Kostitsyn (Profondeur)
2004 – 18e choix: Kyle Chipchura (Profondeur)
2005 – 5e choix: Carey Price (Super Star)
2006 – 20e choix: David Fischer (Ligue Mineur)
2007 – 12e choix: Ryan McDonagh (Élite) & 22e choix: Max Pacioretty (Élite)
2008 – Aucun choix de 1re ronde (échangé pour Alex Tanguay)
2009 – 18e choix: Louis Leblanc (Ligue Mineur)
2010 – 22e choix: Jarred Tinordi (Ligue Mineur)
2011 – 19e choix: Nathan Beaulieu (Profondeur)

Alors pourquoi le Canadiens n’a pas été en mesure de repêcher plusieurs joueurs talentueux? Comme les premières impressions l’indiquent, ce n’est pas que le recrutement est déficient à Montréal. C’est plutôt l’opposé en fait.

Il est facile de perdre la focus en se concentrant sur les quelques erreurs qui ont été commises. Mais il est évident que le Canadiens a commis moins d’erreur que la moyenne des autres équipes lors de ces repêchages.

Peut-être pouvons-nous argumenter que le Canadiens aurait mieux fait si ceux-ci avait raté les séries plus fréquemment. Nous ne pouvons certainement pas blâmer Trevor Timmins, ayant très bien fait avec les positions de repêchage qui lui ont été imposé.

En tant que fan, vous pouvez vous sentir mieux concernant les résultats au repêchage du Canadiens. Et ensuite, vous rappeler du 23 et 24 juin dernier. Il est possible que cette édition du repêchage 2017 s’avère aussi fructueuse que celle de 2007. Merci Trevor Timmins!

Tags: , , , ,

About the Author

About the Author: Rick is the Editor-in-Chief, lead contributor, and owner of the All Habs network of websites. His mission is to build a community of Canadiens fans who are informed, engaged and connected. He is the vision behind all four sites within the network - All Habs, Habs Tweetup, We Are Canadiens, and The Montreal Forum - and is responsible for the design and layout of each. In concert with the strong belief that "Habs fans are everywhere!", Rick is pleased that people use All Habs as a conduit to find and connect with other Habs fans worldwide. He is also proud that Habs Tweetups have allowed fans to meet in person and develop long lasting friendships. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Top