Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Jacob de la Rose : Une recrue impressionante

By on mars 10, 2015 in En Vedette, Ignore with 0 Comments

par Michael Ham-Fan, Chroniqueur, Le Magazine All Habs

MONTREAL, QC. – Le jeune attaquant de 19 ans Jacob De La Rose impressionne depuis son rappel des Bulldogs de Hamilton le 2 février dernier. Un centre naturel de 6 pieds 3 pouces, De la Rose a su gagner la confiance de son entraineur Michel Therrien en seulement 17 matchs de joués.

Le jeune suédois est reconnu comme joueur responsable qui excelle dans les deux sens de la patinoire. On peut dire que cette réputation est bien méritée depuis ses débuts avec les Canadiens. Il est un travailleur infatigable, autant en échec avant qu’en repli défensif. De la Rose se concentre principalement sur son jeu en défensive et dans une équipe qui prône justement le jeu défensif comme celle des Canadiens, il devient, immédiatement, l’un des joueurs importants de l’équipe.

En plus d’être utilisé à profusion en désavantage numérique, Jacob de la Rose est présentement le centre de troisième trio des Canadiens de Montréal. Michel Therrien l’utilise au centre, même s’il a en sa possession des joueurs de centre naturels tels que Lars Eller ou Alex Galchenyuk. L’entraîneur explique que cette décision est grandement due au fait que le jeune de dix-neuf ans est déjà très intelligent défensivement et Therrien a même comparé cette intelligence avec celle de Sidney Crosby à 18 ans.

Lorsque les Canadiens ont repêché De la Rose, l’organisation savait qu’il pouvait devenir un joueur dominant en défensive. Toutefois, depuis son arrivée avec les Canadiens, il démontre, aussi, du talent offensif inattendu. Certes, il ne récolte pas beaucoup de points, mais il commence, récemment, à créer beaucoup de chances de marquer en attaque. Il a été jumelé, samedi soir, avec Lars Eller et Devante Smith-Pelly et ce trio a compilé une fiche de 10 tirs au but et de cinq mises en échec. De la Rose a aussi obtenu deux excellentes chances de marquer qui auraient bien pu être des buts si ce n’était du brio de Mike Smith, le gardien des Coyotes d’Arizona.

Personnellement, j’ai vu De la Rose jouer pour la première fois lors de son premier Camp des recrues des Canadiens en 2013. Il m’avait grandement impressionné avec son coup de patin fluide, mais je me rappelle que je m’étais dit qu’il devrait ajouter du poids pour être efficace dans la Ligue nationale de hockey. Deux ans plus tard, il apparait beaucoup plus grand et plus costaud sur la glace, ce qui le rend encore plus efficace. J’ai aussi eu la chance de le rencontrer pour une courte période à l’extérieur de la glace et j’ai pu constater qu’il est un jeune homme très humble, même un peu timide.

Mes amis au Magazine All Habs avaient à l’oeil ce jeune joueur depuis les quelques entrevues exclusives qu’ils ont effectuées avec lui en 2013 et en 2014 à Lake Placid, dans le cadre du Camp d’évaluation nationale junior. Notre chroniqueur à All Habs Malin Dunfors a monté un reportage sur De la Rose, Mats Naslund et Peter Popovic. N’oubliez pas d’aller regarder ces vidéos.

Si on revenait du côté talent de hockeyeur de De la Rose, il s’améliore continuellement de match en match. Les partisans et les experts sont généralement impressionnés par l’intelligence de ce joueur. Son style de jeu nécessite de l’expérience pour être efficace, et à ce jour, De la Rose joue comme un vétéran. Ceci est très impressionnant, considérant le fait qu’il n’a pas encore vingt ans.

Vous vous demandez comment il peut déjà performer à ce niveau? La raison est bien simple. À 19 ans, Jacob de la Rose a déjà joué beaucoup de hockey de haut niveau, commençant quand ce dernier n’avait que 16 ans.

Il a évolué pendant deux ans pour Leksand IF dans la ligue de deuxième niveau en Suède, entre 2011 et 2013. Pendant ces deux ans, il a aussi participé à deux Championnats du Monde Junior pour les moins de 18 ans. Il a gagné la médaille d’argent la première fois, et il a été capitaine de l’équipe à la deuxième occasion. De la Rose a, ensuite, gradué dans la ligue principale de la Suède et il a disputé une saison complète avec des adultes, en 2013. D’après moi, cette saison est l’une des grandes raisons pourquoi le jeu de De la Rose est de si haut niveau, car la SHL est une ligue très exigeante pour les joueurs. Cette ligue prône un jeu d’équipe hermétique et des stratégies qui impliquent les deux sens de la patinoire pour tous les joueurs.

De 2013 à 2015, De la Rose a aussi participé à trois Championnats du Monde Junior pour les moins de 20 ans. Il a remporté la médaille d’argent à ses deux premiers tournois et a été le capitaine de la Suède pour le tournoi le plus récent, qui se déroulait à Montréal et à Toronto.

En résumé, à 19 ans, Jacob de la Rose a joué dans cinq championnats mondiaux, gagnant trois médailles et a porté le titre de capitaine de l’équipe nationale à deux reprises. Aussi, il a joué une saison complète dans la SHL à 18 ans et une demi-saison dans la Ligue américaine de Hockey à 19 ans. Donc, il est une recrue qui a déjà acquis beaucoup d’expérience avant ses débuts dans la LNH.

Que devrait-on s’attendre de lui pour la suite de sa carrière? Je crois qu’il sera considéré, sous peu, par ses pairs comme l’un des meilleurs joueurs défensifs dans la LNH. Ses talents offensifs ne sont pas tout à fait développés, mais il a du potentiel. Est-ce que ce potentiel sera atteint? Seul le futur nous le dira. Il ne possède pas du talent offensif explosif, mais il nous a démontré récemment qu’il était capable de dévier des rondelles et d’être dangereux autour du filet adverse. Il a, aussi, démontré à quelques occasions qu’il avait un bon lancer précis, mais pour le reste, le côté offensif de son jeu reste une énigme.

Je pense que son potentiel est celui d’un deuxième centre, mais qui serait plus adapté pour une troisième ligne dans une bonne équipe. Je ne fais pas de comparaison, mais sa situation est similaire à celle de Jordan Staal des Hurricanes de la Caroline. Ce dernier a beaucoup plus de talent offensif que De la Rose, mais ce sont tous les deux des joueurs qui prônent la défensive avant la production offensive. Pour cette raison, Jordan Staal a vécu difficilement la transition d’un troisième centre à Pittsburgh à un deuxième centre en Caroline. Ils font partie d’un type de joueurs qui peuvent apporter de l’attaque à une équipe, mais seulement dans un rôle de support, car ils vont toujours être plus concentrés dans le côté défensif du jeu, ce qui peut rendre leur performance offensive moins constante.

En fin de compte, je crois qu’il est facile de constater que Jacob de la Rose est un joueur parfaitement adapté au système de jeu que prônent les Canadiens de Montréal. Il revient constamment aider ses défenseurs, et selon nos stratégies, ces derniers sont encouragés à appuyer l’attaque. Le fait que De la Rose puisse revenir les aider rend le travail beaucoup plus facile pour les défenseurs. Pour cette raison, De la Rose commence à être très apprécié de ses entraineurs, de ses coéquipiers et des partisans.

Tags: , , , , ,

About the Author

About the Author: Lien vers mes articles en français : http://fr.allhabs.net/author/mhamfan/ -------------------Michael is a Staff Writer for All Habs Magazine. He completed a bachelor's degree in Psychology at the Université de Montréal and is now doing his Masters' degree at the Université de Sherbrooke in Clinical Sciences. Michael has been a hockey fan and a Habs fans pretty much all his life, so for the last two decades and a half. He was born in Montreal to a Chinese mother and a Honduran-Chinese father, so he is fluent in French, English and Cantonese. He understands Spanish and Mandarin but not enough to speak it. His objective in writing is to give information and to give his opinion. At no point will he try to act as an expert on the subject. Michael is humbled to be able to write on hockey and that has always been a dream for him. He attends a lot of hockey games and practices during the year (Habs, Juniors etc.) and when he is not at the game, he is watching them at home, so he will base his opinion a lot on what he has actually seen rather than what he has heard. ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Michael est un chroniqueur pour Le Magazine All Habs. Il a complété un baccalauréat spécialisé en Psychologie à l'Université de Montréal et il est maintenant, à sa première année en maîtrise en Sciences Cliniques à l'Université de Sherbrooke. Michael a été un amateur de hockey et un partisan des Canadiens depuis les vingt-cinq dernières années. Il parle quotidiennement en français, en anglais et en cantonais. Il comprend aussi l'espagnol et le mandarin sans être très fluide. Michael a appris que la modestie et le respect étaient deux valeurs nécessaires dans la vie. Son approche pour écrire des articles est de donner son opinion basée sur de l'information concrète. Son but n'est surtout pas de se prendre pour un expert. Il assiste très souvent à des matchs de hockey (Canadiens, Juniors, etc.) et lorsqu'il n'est pas dans les estrades, il les regarde chez lui. Donc, son opinion sera basée sur ce qu'il aura vu, plus que ce qu'il aurait entendu. Donc, ses articles ne seront jamais écrits sous le point de vue d'un expert, mais bien celui d'un amateur qui veut susciter la discussion avec ses pairs. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top