Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

La Décision de Blake Geoffrion

By on novembre 13, 2012 in Partisan with 0 Comments

par Alexandra Philibert, Chroniqueuse, Le Magazine All Habs

MONTRÉAL, QC — C’est l’histoire d’un gars nommé Blake Geoffrion qui se fait plaquer par le fils d’Alain Côté et se retrouve avec une plaque de métal dans la tête… Non c’est plus que ça. C’est l’histoire d’un homme âgé de 24 ans à peine qui aura une grosse décision à prendre.

Blake Geoffrion, troisième génération de Geoffrion à faire partie du Canadien, descendant direct de Howie Morenz , Bernard Geoffrion et Danny Geoffrion (son père), a vu sa vie basculer le 9 novembre dernier. La tête un peu basse, le jeune attaquant se fait plaquer fortement, mais légalement, par Jean-Philippe Côté. Par malchance il culbute, tout comme Côté, et le patin de ce dernier par malheur heurte la tête de Geoffrion, dont le casque s’est quelque peu relevé suite au plaquage.

Le numéro 57 quitte la patinoire par ses propres moyens, ses parents dans les gradins du Centre Bell assistent à la scène, pensent qu’il ne s’agit que d’une simple blessure. Ils reçoivent toutefois un coup de téléphone qui changera leur soirée. Amené d’urgence à l’hôpital, Geoffrion saigne abondamment, entre en convulsions une fois là-bas et les médecins doivent l’opérer rapidement au cerveau. Verdict, fracture compressée du crâne, cinq heures d’opération, huit à 10 mois de convalescence, un rétablissement complet prévu.

Alors, pourquoi parler d’une décision à prendre? Malgré ses 24 ans, Blake a souffert de plusieurs commotions au cours de sa carrière, et ce traumatisme sévère qu’a subit son cerveau est la goutte qui fait déborder le vase. C’est-à-dire qu’il ne s’agit plus d’un bras cassé ou d’une petite commotion qui se réglera en quatre semaines, c’est une question de qualité de vie à long terme.

Photo Graham Hughes

Du propre aveu de son père, Blake aura une décision difficile à prendre. Celle de mettre fin à sa carrière dans le hockey professionnel après seulement 33 parties dans la LNH, dont 13 avec le Canadien de Montréal. Mais pourquoi direz-vous? Parce que la possibilité qu’il revienne au jeu, ce qu’il voudra plus que tout au monde, est minime et pourrait mettre sa vie en péril. C’est un euphémisme de dire que le jeune est chanceux d’être en vie.

Son rétablissement sera complet me direz-vous, oui, mais qu’en sera-t-il si Blake Geoffrion embarque de nouveau sur la patinoire, subit une ou deux commotions de plus? Qu’en sera-t-il de sa qualité de vie lorsqu’il atteindra ses 50 ans? C’est exactement ça le problème. Contrairement à d’autres joueurs, l’attaquant a la possibilité de prendre une décision extrêmement difficile, mais qui lui sera bénéfique à long terme. Trop de joueurs s’éteignent trop rapidement avant la cinquantaine, ou rendu à 50 ans sont inaptes à faire quoi que ce soit.

Le numéro 57 ne sera plus jamais le même, et pour son bien, il devra vraisemblablement renoncer à sa carrière, à son rêve, mais existe-t-il une passion plus importante que sa propre vie? Le hockey aussi fort soit-il dans son esprit, ne vaut pas la peine au détriment de sa vie.

En fait, aucune passion n’en vaut la chandelle si l’on y sacrifie notre vie.

Tags: , , , , , , , , ,

About the Author

About the Author: Étudiante en communication, Alexandra aime les mots, la vie, mais surtout le hockey. Amoureuse du sport, elle a trouvé sa voie en communication par une émission "Making of" du hockey du Samedi Soir à RDS. Alexe ne cesse d'analyser et de s'informer, elle tente par tout les moyens d'en apprendre plus pour mieux maîtriser la matière. Elle espère un jour oeuvrer dans le monde journalistique sportif où à quelque chose qui s'y rattache. Enjouée, et amoureuse de la vie, elle se fait un plaisir de remercier les gens qui l'aident à s'épanouir. Intègre, et fidèle à elle-même, elle cherchera toujours à se dépasser. Le Canadien est son équipe, mais jamais elle ne s'abstiendra de les varloper s'il le faut. Alexandra studies communication. She loves life, enjoys writing and has a passion for hockey. A connoisseur of sports, she decided to pursue a career in communication after watching a program about the making of a Saturday night hockey broadcast on RDS. Alexandra applies her healthy curiosity and analytical skills when researching and writing about any topic. She hopes one day to be a sports journalist or work in a field related to sports. Cheerful and optimistic, Alexandra remains thankful to all those who help her flourish and encourage her to pursue her dreams. Integrity, loyalty and hard work are her hallmarks and wich allow her do the right thing and surpass her own high expectations of herself. While the Habs are her team, Alexandra will not be shy criticizing the home team - when deserved! .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top