Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Les deux « Gally »: Des joueurs de troisième trio?

By on janvier 28, 2013 in En Vedette with 0 Comments

par Simon Servant, Rédacteur, Le Magazine All Habs

ST-EUSTACHE, QC — Je veux tout de suite prendre un petit instant pour vous rassurer sur le titre parce que dans ce texte, il n’y aura que des éloges sur les jeunes 73 et 27 du Canadien et vous comprendrez où je veux en venir à la fin de celui-ci.

Ce lundi matin, Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk se sont assurés d’une place régulière avec l’équipe mettant un terme aux nombreuses questions concernant leur avenir à Montréal pour la présente saison.

Bonne décision?? Je vais tenter de démystifier le tout.

Deux jeunes qui ont forcé la main

Premièrement, discutons du choix de première ronde. Lorsque la direction du tricolore a indiqué au jeune attaquant américain qu’il allait faire partie de la formation lors du premier match de l’année, j’étais très heureux mais sceptique.

Photo R. Wolowicz | Getty

Photo R. Wolowicz | Getty

J’étais de ceux – et j’étais loin d’être le seul – qui mentionnaient que si Galchenyuk n’était pas en mesure de jouer des minutes de qualité sur les deux premiers trios ainsi que sur la deuxième vague d’avantage numérique, il valait mieux pour lui de retourner à Sarnia. De plus, il jouerait à l’aile alors qu’on souhaite le développer au centre. À quoi bon le garder dans l’alignement si les entraîneurs refusent de lui donner des responsabilités?

La saison a débuté et ce dernier a eu une petite période d’adaptation, mais le tout s’est relativement bien déroulé. Quand il est passé du deuxième au troisième trio, j’ai légèrement grincé des dents. Il allait évoluer au centre, mais je doutais de son impact avec des joueurs qu’on pourrait qualifier de moins offensifs. C’est là que Brendan Gallagher est venu brouiller les cartes.

Le choix de 5e ronde du Canadien en 2010 a profité du retrait de Lars Eller pour étaler toutes ses qualités offensives et son intensité. Du coup, la combinaison Galchenyuk/Gallagher devenait plus attrayante à mes yeux – et probablement à ceux des partisans aussi. Gallagher avait connu un bon camp l’an passé et aurait mérité un essai de quelques rencontres avec le grand club, mais il a tout de même très bien fait à son renvoi chez les juniors en plus de remporter la médaille de bronze au championnat mondial des moins de 20 ans. Une expérience qui ne s’enlève pas dans un curriculum vitae.

C’est donc dire qu’en ce moment, la Sainte-Flanelle se retrouve avec deux jeunes, de 18 et 20 ans, dans une organisation qui a souvent eu des difficultés à développer convenablement sa relève.

« Welcome to the jungle »

On connaît tous les difficultés légendaires que possède le CH à développer adéquatement ses recrues. Combien de fois l’équipe a « échappé » de bons joueurs en leur donnant un mauvais rôle ou en les faisant attendre leur tour trop longtemps??

Le cirque montréalais est aussi très néfaste pour ces jeunes et les médias aident aussi à contribuer aux nombreux échecs. Vous voulez des noms? Dans les dix dernières années seulement, les Chris Higgins, Andrei Kostitsyn, Mikhail Grabovski, Guillaume Latendresse et Sergei Kostitsyn ont tous causé des maux de tête aux entraîneurs et directeurs-généraux. Incapables de trouver un moyen de les faire focaliser sur leur jeu afin qu’ils atteignent une certaine constance. Parfois, les jeunes avaient leurs torts, mais n’empêche que c’est aux hauts dirigeants de les encadrer et de leur offrir un soutien digne de l’organisation la plus prestigieuse de la LNH.

De plus, le Canadien est passé près de perdre Carey Price et Max Pacioretty dans cet engrenage et présentement, ce sont P.K. Subban, Lars Eller et Louis Leblanc qui semblent être sur la sellette. Alex Galchenyuk semble très sérieux et très mature pour son âge ce qui lui vaut des fleurs de tous ceux qui le côtoient.  Il faut dire que lorsque nous sommes un 3e choix total de la LNH, le talent est déjà là, il faut seulement que la tête et le désir suivent. Il est calme et veut apprendre des vétérans.

De son côté, Brendan Gallagher est tout aussi enfant-modèle. Lui non plus ne semble pas être turbulent et s’attire les mots positifs de tous ses entraîneurs ainsi que ses coéquipiers. Dans les deux cas, l’éthique de travail est bien présente et la chimie aussi. Les deux attaquants ont l’air d’avoir été placés rapidement sur la bonne voie.

Une chimie inébranlable

Samedi dernier, le Canadien a appris une très mauvaise nouvelle. Le meilleur pointeur de l’équipe la saison dernière, Max Pacioretty, a dû être opéré d’urgence suite à une appendicite et devra rater de trois à quatre semaines d’activités.

Au préalable, ça pouvait sembler être un dur coup pour la troupe de Michel Therrien, mais l’entraîneur-chef avait trouvé un filon quelques matchs auparavant. En effet, en jumelant les deux « Gally » ensemble et en leur ajoutant le vétéran Brandon Prust, Therrien avait formé un troisième trio qui pourrait faire l’envie de bien des équipes de la LNH.

Photo R. Wolowicz | Getty

Photo R. Wolowicz | Getty

Idéalement, Galchenyuk et Gallagher ne sont pas des joueurs de troisième trio et ne le deviendront pas non plus, mais la profondeur offensive du bleu-blanc-rouge fait en sorte que ces deux jeunes débordant de talent et d’adrénaline peuvent être utilisés à bon escient. Tout cela en leur permettant de se développer et d’avoir de bonnes responsabilités malgré leur âge.

La présence de Prust est par ailleurs tout aussi importante qu’indéniable. Quoi de mieux qu’un joueur travaillant, prêt à se sacrifier afin de protéger ses coéquipiers, pour bien épauler les deux nouveaux?? Il leur donne de l’espace et s’assure que ceux-ci n’aient pas à se soucier de se faire bousculer par un adversaire. En bon vétéran aguerri, il est aussi en mesure de servir de mentor et paver la voie à deux joueurs qui ne demandent que ça. La chimie des trois joueurs m’a l’air très solide et ils ont du plaisir ensemble. Normalement, à la base, le succès part de là.

Comme je l’ai mentionné au début, vous vous êtes rendu compte que je n’ai pas été trop dur envers les deux jeunots et je n’ai pas l’intention de l’être non plus. Ils possèdent toutes les qualités afin de devenir des rouages importants au sein de l’équipe pendant encore plusieurs années. Les deux « Gally », des joueurs de troisième trio?? Un luxe dont peuvent se doter très peu d’équipes…

Tags: , , , , , , ,

About the Author

About the Author: Étudiant en communication à l'Université de Montréal, Simon est un passionné de sports qui rêve de devenir journaliste sportif. Souvent reconnu pour ses opinions tranchées, il peut aussi faire preuve de logique et d'objectivité. Maniaque de hockey, il a toujours son mot à dire sur son équipe favorite : Les Canadiens de Montréal et n'hésite pas pour analyser ce qui se passe dans l'équipe. De plus, Simon est aussi journaliste accrédité à la couverture de l'Armada de Blainville-Boisbriand, dans la LHJMQ // Communications student at the University of Montreal, Simon is passionate about every sport and dreams of becoming a sports journalist one day. Often known for his strong opinions, he can also be logical and objective. Hockey maniac, he always has something to say about his favorite team : The Montreal Canadiens and doesn't hesitate to analyze what's happening with the team. Also, Simon is covering as a journalist the Blainville-Boisbriand Armada team in the QMJHL. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top