Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Les poches profondes de Michel Therrien

By on février 5, 2013 in En Vedette with 0 Comments

par Simon Servant, Rédacteur, Le Magazine All Habs

ST-EUSTACHE, QC — Le mois de février vient à peine de débuter et en prenant le temps de se frotter les yeux et bien regarder le classement, on constate que le Canadien est installé au 4e rang de l’association de l’est. Seulement un maigre point derrière les Bruins, qui occupent le 1er rang.

Avec une fiche de 6-2-0, le tricolore forme présentement une des belles surprises de la saison 2013 et seuls les irréductibles croyaient dur comme fer que l’équipe serait en mesure de connaître sa part de succès, cette année.

Il reste encore beaucoup de hockey à jouer, mais est-ce que la majorité d’entre nous avons sous-estimé la profondeur de cette formation à tous les niveaux?? C’est ce que nous allons voir.

Quatre trios dans le désordre

Depuis le début de la campagne, Michel Therrien a pu composer avec quatre bons trios qui jouent du hockey de qualité et ce qui m’impressionne le plus est la profondeur offensive des attaquants de l’organisation. Certains ont eu des petits creux de trois ou quatre rencontres, mais à chaque fois, d’autres prenaient la relève.

Présentement, le seul attaquant régulier du CH qui ne possède pas au moins un point est Colby Armstrong et il faut avouer qu’il ne joue pas du mauvais hockey non plus. Dans le rôle qu’on lui demande de jouer, il est utile, surtout sur le désavantage numérique.

François Lacasse | Getty

François Lacasse | Getty

L’attaquant le plus constant est définitivement Tomas Plekanec. Ce dernier poursuit sur la lancée qu’il avait débuté en Europe. Il est rapide, possède un bon sens du hockey et utilise très bien sa vision et son sens de l’anticipation. Son jeu permet à ses compagnons de trio d’être plus impliqués. Brian Gionta ne va pas battre de record, mais est un travailleur acharné. Pour René Bourque, il met son gros gabarit et son très bon lancer à exécution.

J’étais de ceux qui croyaient que la blessure à Max Pacioretty allait faire mal au trio qu’il formait avec David Desharnais et Erik Cole, mais avant son retour au jeu, les deux hommes avaient retrouvé leur rythme et leur chimie. Lars Eller, le mal-aimé, ne jouait pas si mal non plus, en remplacement.

En ce qui concerne le troisième trio, composé des deux recrues et de Brandon Prust, comme je l’ai mentionné dans mon dernier article, quand ton équipe peut se permettre d’avoir deux futures vedettes de l’organisation sur son troisième trio, ton entraîneur ne peut que saliver en voyant ça.

Bref, Therrien a eu la main heureuse à chaque fois. Il a voulu conserver quelques duos et y greffer un joueur qui pourrait bien compléter le tout et pour le moment, force est d’admettre que malgré les décisions difficiles qu’il aura à prendre dans les prochaines semaines, c’est un casse-tête dont peu d’entraîneurs peuvent se vanter d’avoir.

L’équipe trône présentement au 5e rang pour les meilleures offensives de la LNH avec 26 buts en huit parties.

La forteresse défensive

Le gros point d’interrogation que j’avais avant le début de la saison était de voir à quel point cette défensive allait être capable de tenir le coup. Disons que l’absence de P.K. Subban me faisait peur et que Tomas Kaberle, Raphael Diaz et Andrei Markov ne sont pas les défenseurs qui jouent le plus physiquement du circuit Bettman. L’enclave était un vrai havre de paix pour les attaquants adverses, l’an dernier.

Richard Wolowicz | Getty

Richard Wolowicz | Getty

Sauf qu’il faut avouer que pour l’instant, le travail de la brigade défensive est très bon et le support offensif l’est tout autant. Tout d’abord, le Canadien occupe le 5e rang de la LNH pour la meilleure moyenne de buts accordés par match avec 2.12. La moyenne de 27.8 tirs concédés à l’adversaire par rencontre les place au 10e rang de la ligue et le ratio de 2.14, en ce qui concerne les buts à cinq contre cinq, est le meilleur des 30 équipes. De plus, le CH n’a toujours pas échappé de points lorsqu’il possède une avance après une période. Ce qui faisait cruellement mal par les années passées.

Les défenseurs sont aussi extrêmement engagés pendant la relance de l’attaque et amènent de gros buts à l’équipe. Notamment sur l’avantage numérique. Leurs quatre buts en pareille situation permet au tricolore d’être au sommet de la LNH à égalité avec les Jets de Winnipeg et les Panthers de la Floride. Aussi, les défenseurs totalisent 25 points, à égalité au 2e rang avec le Lightning de Tampa Bay et tout juste derrière les Jets.

On peut se douter que le retour de Subban contribuera à poursuivre les succès de cette défensive pour le moins surprenante.

Le joueur le plus important

On aura beau dire ce qu’on veut des 18 joueurs devant lui, Carey Price permet aussi à un peu tout le monde de bien paraître et de se concentrer sur le travail qu’il a à faire.

François Lacasse | Getty

François Lacasse | Getty

Le gardien de 25 ans n’a pas perdu à ses six derniers départs et il est principalement la cause des succès de l’équipe de par ses arrêts importants dans les moments clés, mais aussi de par ce qu’il dégage dans la chambre et sur la glace. Son calme donne confiance aux joueurs devant lui et par la suite, c’est une roue qui tourne.

Toutefois, Price aussi bénéficie de la profondeur de l’équipe. La Sainte-Flanelle est allée chercher deux grosses victoires alors que son pourcentage d’arrêts était sous le .900. Lorsqu’il est devant la cage, le bleu-blanc-rouge n’a tiré de l’arrière que pendant à peine 64 minutes faisant en sorte qu’il ait beaucoup moins de pression à absolument garder son équipe dans la rencontre.

Néanmoins, il ne faut pas minimiser son effort entre les deux poteaux. Il est présentement dans le top 5 pour les trois statistiques les plus importantes d’un gardien de but : les victoires, la moyenne et le pourcentage d’arrêts.

Quelques impondérables

Évidemment, la saison est jeune. Il n’y a que le sixième de joué, mais le Canadien s’est très bien positionné et a su accumuler des victoires importantes qui pourraient venir consolider une place en séries au mois d’avril. Un bon début, pendant cette saison écourtée, est toujours souhaitable pour se donner une meilleure marge de manœuvre.

Cependant, il ne faut pas oublier que le CH a joué six de ses huit matchs à domicile. Un sommet dans l’association de l’est à égalité avec le Lightning. Normalement, les bonnes équipes ont toujours une excellente fiche à domicile et une fiche respectable sur la route. Il sera intéressant de voir si la troupe de Michel Therrien sera en mesure de tirer son épingle du jeu sur les patinoires adverses.

Finalement, le tricolore n’a joué que trois matchs contre des équipes qui sont actuellement en séries. Les matchs contre les Bruins, les Rangers, les Flyers ou les Penguins serviront de baromètre afin de mieux évaluer ce à quoi on doit s’en tenir pour le restant de la saison.

Une chose est certaine, Marc Bergevin peut se réjouir d’avoir mis en place une équipe qui est bien différente de celle de 2011-2012. Il a fait un beau cadeau à l’entraîneur-chef en lui donnant plusieurs joueurs qui allaient cadrer dans son style et son système de jeu. Présentement, à chaque fois que Therrien pige un numéro, il en tire un gagnant et la profondeur d’une équipe mène souvent à son succès.

Après tout, toutes les équipes ayant gagné la Coupe Stanley l’avait.

Tags: , , , , , , , , , ,

About the Author

About the Author: Étudiant en communication à l'Université de Montréal, Simon est un passionné de sports qui rêve de devenir journaliste sportif. Souvent reconnu pour ses opinions tranchées, il peut aussi faire preuve de logique et d'objectivité. Maniaque de hockey, il a toujours son mot à dire sur son équipe favorite : Les Canadiens de Montréal et n'hésite pas pour analyser ce qui se passe dans l'équipe. De plus, Simon est aussi journaliste accrédité à la couverture de l'Armada de Blainville-Boisbriand, dans la LHJMQ // Communications student at the University of Montreal, Simon is passionate about every sport and dreams of becoming a sports journalist one day. Often known for his strong opinions, he can also be logical and objective. Hockey maniac, he always has something to say about his favorite team : The Montreal Canadiens and doesn't hesitate to analyze what's happening with the team. Also, Simon is covering as a journalist the Blainville-Boisbriand Armada team in the QMJHL. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top