Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Lindgren n’est pas le sauveur

By on novembre 12, 2017 in En Vedette, Opinion with 0 Comments

Montreal Canadiens goalie Charlie Lindgren makes a save against Buffalo Sabres’ Nathan Beaulieu during second period NHL hockey action in Montreal,Saturday, Nov. 11, 2017. (Graham Hughes/The Canadian Press via AP)

par Pierrick Cusson, Chroniqueur, Le Magazine All Habs

Montréal, QC. — Avec Carey Price sur la touche, le Canadien s’imaginait sans doute, de vivre une période tumultueuse. L’on s’imaginait bien mal comment Al Montoya pouvait soudainement devenir l’homme de la situation, car après tout Montoya venait de laisser filer une avance de 2 buts malgré une avance, et abandonner 4 buts dans un gain du Canadien en prolongation contre les Jets de Winnipeg. Fraîchement rappelé de Laval Claude Julien, osa, et envoyait son jeune loup Charlie Lindgren dans la jungle du United Center de Chicago dès le lendemain soir pour y affronté les Black Hawks de Chicago. Malgré des déplacements parfois douteux, et des retours de lancer, rediriger sur la palette de l’adversaire le jeune américain de 24 ans attrapant de la droite avait d’autre projet en tête, gagner! Il le fit avec éclat en repoussant 38 rondelles pour réaliser son 1er jeu blanc en carrière, et enregistrer une 4e victoire consécutive en 4 départs dans la LNH. Claude Julien venait de trouver l’élément catalyseur pour son équipe.

Des attentes élevées

Charlie Lindgren a bien failli ne jamais se retrouver à Montréal. De plus, il semblait être tombé dans l’oeil du Wild du Minnesota qui l’avait invité à leurs camps de développement en juillet 2015.

Le gardien de but natif du Minnesota avait comme idole l’ex-gardien du Canadien, et porte-couleur du Wild du Minnesota José Théodore, et souhaite surpasser les exploits de ce dernier. C’est ce qu’il à affirmé sur les ondes de TVA sport lorsque questionné sur les objectifs qu’il s’était fixés. Lindgren a démontré beaucoup de caractère, et de confiance en y allant de cette déclaration, et cela en dit beaucoup sur l’état d’esprit dans lequel il est actuellement plongé.

Sans pression

Charlie Lindgren joue actuellement de l’excellent hockey. Tranquillement, il est en train de se consolider une place dans la LNH. Cependant pour l’instant Charlie Lindgren est loin de jouer avec toute la pression qui entoure son coéquipier Carey Price. Cependant, il fait écarquiller les yeux de beaucoup de personnes dans le monde du hockey. Ces performances, me rappelle beaucoup celle de Mike Condon à son arrivé avec le Canadien, et ceux durant la 1re séquence de blessures subit par Carey Price en 2015.

Ceci étant dit plus les performances du jeune américain seront à la hauteur, et plus la pression viendra. Dans le moment, le jeune est sur un nuage, et profite de chaque instant. Il donne une chance de victoire à son équipe à chaque rencontre, et à la chance de peaufiner son jeu avec l’entraineur des gardiens de but Stéphane Waite sur une base quotidienne.

Une chose est certaine, plus Lindgren offrira de grosses performances, plus ces faits, et gestes seront épiés, mais d’ici là il permet à Carey Price de se rétablir complètement.

Numéro 1 à Laval

Avec les dernières performances inspirées de Charlie Lindgren vient assurément le jeu des comparaisons avec Carey Price. C’est par contre une comparaison qui est loin d’être équitable. À l’âge de 24 ans Carey Price, avait déjà 271 matchs de jouer dans la LNH, et Lindgren en compte 7. Price avait déjà récolté 124 victoires, et signé 16 jeux blancs en plus d’être de terminer 5e pour l’obtention du trophée Vézina à l’âge de 23 ans.  Alors que Lindgren compte respectivement 6 victoires et 1 jeu blanc. Lindgren représente également l’effet nouveauté, et les équipes adverses ne se sont pas encore ajustées.

Vous en conviendrez que la comparaison s’arrête ici, et qu’il faut regarder les choses avec un certain recul, et de façon objective. Lindgren est bon, et sera très bon. Sera-t-il aussi dominant soir après soir dans le circuit Bettman? Nous lui souhaitons, mais pour le moment, et ce malgré un début de saison lamentable Carey Price demeure le gardien franchise, et numéro 1 de l’équipe, et Charlie Lindgren le no.1 du Rocket de Laval.

Une chose est certaine c’est que présentement une relève semble se dessiner dans l’organisation à la position de gardien de but, et nous n’avons pas encore parlé de Zach Fucale, et Michael McNiven qui ne sont pas loin derrière.

En terminant se sont les partisans, et l’organisation qui en sorte les grands gagnants, car malgré la perte de Carey Price le Canadien gagne!

Tags: , , ,

About the Author

About the Author: .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Top