Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Lock-Out: La mémoire est une faculté qui oublie

By on janvier 6, 2013 in Partisan with 0 Comments

par Alexandra Philibert, Chroniqueuse, Le Magazine All Habs

MONTRÉAL, QC — 6 janvier 2012, 5 h, Gary Bettman s’avance au podium accompagné de Donald Fehr. La LNH et l’AJLNH en sont venus à une entente de principe. Les bouteilles de champagne sont ouvertes, les confettis lancés et les Go Habs Go se font déjà entendre. Mais qu’est-il arrivé au possible boycottage?

Dès le jour un du conflit, plusieurs scandaient haut et fort qu’au retour du hockey ils lèveraient le nez sur la LNH. Question de la faire payer pour ce deuxième lock-out en 10 ans, mais surtout parce qu’encore une fois c’était les partisans qui en souffrait.Empty arena

Plus le lock-out avançait, plus les gens faisaient entendre leur mécontentement. Des groupes, des hastags et des statuts ont fait office de propagande pour rallier le plus de gens possible au boycott de la LNH lorsqu’elle serait de retour en activité. Le message était clair, on leur ferait payer en n’achetant aucun produit dérivé ni de billets pour les matchs. Les amphithéâtres seraient ainsi vides et la ligue continuerait d’enregistrer des pertes. Un peu comme ce qui s’est passé dans la MLB.

On sentait la grogne populaire, la peine et la colère grandissante des partisans. Quelques-uns se sont départis de leur abonnement annuel, d’autres ont vendu leurs objets à l’effigie de leur équipe préférée. Plus les pourparlers stagnaient, plus les fans étaient prêts à lancer la serviette, à se dire que peut-être en octobre prochain ils seraient au poste, mais ça, c’était encore loin d’être gagné. On voulait faire payer la Ligue Nationale de Hockey, Gary Bettman, Donald Fehr et l’association des joueurs.

Ça, c’était avant le 6 janvier.

Depuis l’annonce de l’entente de principe, qui doit toujours être approuvée par le bureau des gouverneurs cette semaine, ainsi que les joueurs, un amour sans limite déferle sur la toile envers la LNH. Beaucoup d’entre ceux qui disaient vouloir boycotter, festoient maintenant et s’énervent à la venue d’une saison écourtée de 48 ou 50 parties. Les gens s’émoustillent sur les possibilités de trio au sein de la Sainte-Flanelle, se rafraîchissent la mémoire sur les nouveaux joueurs et se mettent déjà sur le cas du dossier P.K. Subban.

Le Centre Bell, que ce soit le 15, ou le 19 Janvier, sera de nouveau rempli à craquer. De jeunes et de moins jeunes admirateurs du tricolore et du hockey en général. Heureux que leur sport national soit revenu. Par contre, ce sport n’est jamais disparu. La LHJMQ, la KHL, les Championnats du monde, la LAH ont toujours été présents durant ce lock-out, ce n’est que la LNH qui reprend ses activités dans un format écourté.

Jim McIsaac/Getty Images

Jim McIsaac/Getty Images

Sachez que quelques-uns seront toujours en colère et boycotteront la LNH, mais ce sera trop peu pour faire mal à cette ligue qui malgré tout compte sur des partisans fidèles qui pardonnent rapidement.  Sans oublier que les communications des équipes de la LNH ont des plans de marketing déjà bien préparés pour rapatrier les fidèles à la maison.

La mémoire est une faculté qui oublie… parlez-en aux partisans de la LNH !

Tags: , , , , , ,

About the Author

About the Author: Étudiante en communication, Alexandra aime les mots, la vie, mais surtout le hockey. Amoureuse du sport, elle a trouvé sa voie en communication par une émission "Making of" du hockey du Samedi Soir à RDS. Alexe ne cesse d'analyser et de s'informer, elle tente par tout les moyens d'en apprendre plus pour mieux maîtriser la matière. Elle espère un jour oeuvrer dans le monde journalistique sportif où à quelque chose qui s'y rattache. Enjouée, et amoureuse de la vie, elle se fait un plaisir de remercier les gens qui l'aident à s'épanouir. Intègre, et fidèle à elle-même, elle cherchera toujours à se dépasser. Le Canadien est son équipe, mais jamais elle ne s'abstiendra de les varloper s'il le faut. Alexandra studies communication. She loves life, enjoys writing and has a passion for hockey. A connoisseur of sports, she decided to pursue a career in communication after watching a program about the making of a Saturday night hockey broadcast on RDS. Alexandra applies her healthy curiosity and analytical skills when researching and writing about any topic. She hopes one day to be a sports journalist or work in a field related to sports. Cheerful and optimistic, Alexandra remains thankful to all those who help her flourish and encourage her to pursue her dreams. Integrity, loyalty and hard work are her hallmarks and wich allow her do the right thing and surpass her own high expectations of herself. While the Habs are her team, Alexandra will not be shy criticizing the home team - when deserved! .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top