Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

M. Molson devra prendre des décisions

By on janvier 14, 2012 in En Vedette with 4 Comments

par Simon Servant, AllHabs.net

ST-EUSTACHE, QC — Bonjour à tous les lecteurs et lectrices de All Habs.

Mardi dernier, j’ai assisté, au Centre Bell, au match entre le Canadien et les Blues de St-Louis. C’était le grand retour à Montréal de l’ancien gardien du tricolore, le Slovaque Jaroslav Halak. Celui qui avait été brillant pendant les séries du printemps 2010 s’attendait à un match spécial, tout comme Carey Price et les partisans présents dans l’amphithéâtre.

J’avais acheté mon billet dès la première journée de la vente des billets et c’était évident que je m’attendais à voir de l’intensité, de l’émotion et aussi de la fierté. Le match de mardi ne m’a rien donné de ça et une cloche s’est mise à sonner…

Je suis un grand émotif, je suis un gagnant qui refuse la défaite et je me considère comme un excellent partisan, qui absorbe les coups durs et garde la tête haute malgré les gens qui se moquent de mon équipe favorite. Je n’ai pas acheté l’équipe pour la somme de 650 millions, toutefois. Imaginez si ça avait été le cas, je refuserais que mon achat/investissement ait des allures de cirque ou de roman-savon. Une seule chose m’est venue en tête :

M. Molson devra prendre des décisions.

Alain Roberge/La Presse

En effet, à ce temps-ci de l’année, il n’est plus le moment de se poser des questions. Les questions ont été posées, les options ont été analysées, c’est maintenant le temps de se préparer à agir. Pourquoi? Parce que les séries sont maintenant hors de portée. N’allez pas croire que je suis pessimiste, c’est plutôt que ça ne sert tout simplement plus à rien de se mettre dans l’idée que nous ferons partie de la danse du printemps. Nous accumulons trop de retard et l’équipe doit composer avec des blessures en plus de devoir avancer contre vents et marées.  Et ça ne veut pas dire d’abandonner et de ne plus se donner à fond pendant les matchs. Si les joueurs sont payés jusqu’en avril, les partisans ont le droit d’avoir un bon spectacle jusqu’en avril…

Les derniers milles de Pierre Gauthier??

Beaucoup de partisans en ont assez de voir Pierre Gauthier et à ses moindres faits et gestes, ils ne se gênent pas pour le ridiculiser et exprimer leur désaccord profond envers ses pratiques. Bien que Gauthier n’ait pas tous les torts, il sera important de savoir si sa place avec l’équipe est encore la même qu’elle était lorsqu’il est venu en relève à Bob Gainey. M. Molson devra prendre la décision de lui laisser encore une autre année ou passer à autre chose lorsque le temps sera venu.

Mon opinion là-dessus est simple. Si l’équipe n’a pas dans l’optique de lui laisser ses fonctions l’an prochain, M. Molson doit tout de suite se mettre à la recherche d’un candidat potentiel et ce, avant la date limite des échanges. Un peu comme ce fut le cas à son arrivée, Gauthier a eu le temps d’évaluer ses troupes et définir un plan dans lequel figuraient quelques joueurs et d’autres non. Il a effectué des échanges selon ce que lui considérait bénéfique pour l’équipe pour la fin de saison et les années à venir. C’est sur ce principe que j’estime que le nouveau directeur-général doit avoir cette même chance.

La place intérimaire de Cunneyworth dans l’organisation

(THE CANADIAN PRESS/Graham Hughes)

Tout porte à croire que l’entraîneur-chef du Canadien, Randy Cunneyworth, ne sera pas de retour à la barre de cette équipe. Tout ça malgré le fait qu’il ait été placé dans une situation difficile dès son arrivée, malgré toutes ses bonnes volontés d’apprendre le français et malgré ne pas avoir fait de vague après cette manifestation ridicule qui a sali, à un certain point, sa réputation et ses capacités à diriger cette équipe. Selon moi, Cunneyworth est très qualifié pour l’emploi mais il a déjà l’épée de Damoclès au-dessus de la tête, et je trouve que le CH a manqué de classe dans ce dossier. On peut nommer un entraîneur-chef par intérim sans lui montrer la porte subtilement à la fin de la saison grâce à la mollesse de Gauthier en conférence de presse.

M. Molson si vous souhaitez absolument remplacer Cunneyworth, je vous prie de ne pas tomber dans le panneau et d’évaluer toutes les possibilités, qu’elles soient bilingues, unilingues anglophones, Canadiennes, Américaines, etc… Trouvez un gagnant, un entraîneur qui saura défier les joueurs et qui aura assez de caractère et d’émotions pour faire en sorte que ceux qui porteront le chandail du CH n’oublient jamais ce que ce logo représente depuis plus de 100 ans. Et ça, il n’y a pas qu’au Québec qu’on retrouve ça. L’organisation du Canadien ne doit pas dicter ses choix en fonction d’une centaine de mécontents. Les partisans du CH se retrouvent bien au-delà des frontières du Québec.

Le logo devant avant le nom derrière

Randy Cunneyworth a été bien malgré lui au milieu d’une situation précaire lorsque Michael Cammalleri y est allé de déclarations pour le moins incendiaires, plus tôt cette semaine. Les problèmes entre coéquipiers ou entre les joueurs et les entraîneurs ne se règlent pas dans les médias et il est plus qu’intolérable que les intérêts personnels de certains passent devant les succès de l’équipe.

Cammalleri ne s’est jamais senti menacé car l’entraîneur est sur la sellette, étant nommé ouvertement par intérim et étant presque déjà condamné. Bien que Pierre Gauthier travaillait sur une transaction depuis un certain temps, j’aurais aimé qu’il fasse une sortie afin de protéger l’entraîneur et lancer un message qu’il est le maître à bord. En tant que Directeur-Général de cette équipe, il est de votre devoir de faire en sorte que la hiérarchie soit respectée et qu’elle soit claire et non questionnable devant les médias.

Vous avez le pouvoir de prendre les décisions. Voulez-vous que votre équipe ait l’air d’un cirque ou plutôt d’une institution structurée comme ce fut le cas pendant des dizaines et des dizaines d’années auparavant??

Feu vert sur la reconstruction?

Richard Wolowicz/Getty Images

Quand je regarde notre relève, je ne peux pas m’empêcher de sourire car j’ai la vive impression que ces jeunes joueurs auront des rôles importants au sein de l’organisation. Déjà, dans l’équipe, on dénote les Price, Subban, Gorges, Pacioretty, Eller, Desharnais,White et même Kostitsyn. On peut ajouter les Leblanc, Palushaj, Gallagher, Beaulieu, Tinordi, Ellis et Bournival aussi. Et, vraisemblablement, le Canadien aura un très haut choix de repêchage en juin 2012, qui pourrait se greffer tout de suite à l’équipe.

Depuis que je suis partisan du CH, depuis 20 ans, je ne me souviens pas d’avoir vu une aussi belle relève et des jeunes avec autant de potentiel. Je pense qu’il est temps qu’on fasse une vraie reconstruction et je pense que vous devez prendre la décision, M. Molson, de sacrifier peut-être quelques millions de profits dans le but de mieux revenir en force et de redevenir une équipe de premier plan.

La chose à comprendre, c’est qu’il n’y a rien de mal à finir en queue de peloton pour une ou deux saisons, de bonnes organisations ont fait de même : Bruins, Flyers, Blackhawks, Penguins ou les Capitals, avec les résultats qu’on connaît. Avec le cap salarial, c’est parfois la seule option…

Tenir les partisans au courant

Ça doit bien faire trois ou quatre ans qu’on nous dit que le Canadien possède une très bonne équipe, qu’on vise la Coupe Stanley, que nous sommes passés à un but d’éliminer les éventuels champions de la Coupe Stanley. Les partisans comme moi se font des attentes et tombent dans le piège en évaluant l’équipe et en se disant qu’en effet, l’équipe pourrait gagner sa division.

Je vais parler pour moi ici. Si la direction du Canadien annonce tout de suite ses couleurs et annonce avec honnêteté son plan annuel et ses attentes, même si ça n’est pas de remporter la Coupe Stanley, je vais être le premier à m’acheter des billets. Ce que je n’aime pas, c’est qu’on ne me prenne que pour une simple machine à revenus.

Ce que je veux voir, c’est un bon spectacle et une équipe qui donnera le fameux 110% match après match. Je vais faire une petite confidence, j’affectionne particulièrement aussi les Oilers depuis près de 15 ans. Ce n’est pas une équipe qui bénéficie d’autant de revenus que le CH, ce n’est pas une équipe qui a remporté la Coupe Stanley depuis que je les suis, ce n’est pas une équipe qui m’a habitué à finir au premier rang de leur division à chaque année mais, toutefois, c’est une équipe qui travaille et qui veut gagner.

C’est impossible de gagner 82 matchs dans une saison mais ce n’est pas impossible d’essayer d’en gagner 82…

Un objectif simple

M. Molson, n’allez pas croire que cet article est négatif à votre endroit. Au contraire, il est positif parce que je sais que dans votre cœur, vous n’acceptez pas ce qui se produit en ce moment. Je sais que vous avez à cœur l’équipe, les partisans et la ville et que vous allez faire en sorte que le tricolore retrouve ses lettres de noblesse et redevienne l’équipe glorieuse dont nous parlait nos parents et grand-parents.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez faire quelque chose, vous avez le pouvoir de changer cette équipe et sa mentalité. Autant je rêve d’être directeur-général du Canadien, autant je n’ai que le pouvoir de supporter cette équipe dans les bons et les moins bons moments. J’ai confiance en vous M. Molson. C’est peut-être une confiance aveugle mais tout ce que je souhaite, c’est que vous preniez les décisions, les décisions qui permettront à cette équipe de remporter de nouveau le Saint-Graal.

Merci à tous de votre lecture et n’hésitez pas à me donner votre opinion sur la façon dont vous voyez le Canadien pour les prochains mois.

Tags: , , , ,

About the Author

About the Author: Étudiant en communication à l'Université de Montréal, Simon est un passionné de sports qui rêve de devenir journaliste sportif. Souvent reconnu pour ses opinions tranchées, il peut aussi faire preuve de logique et d'objectivité. Maniaque de hockey, il a toujours son mot à dire sur son équipe favorite : Les Canadiens de Montréal et n'hésite pas pour analyser ce qui se passe dans l'équipe. De plus, Simon est aussi journaliste accrédité à la couverture de l'Armada de Blainville-Boisbriand, dans la LHJMQ // Communications student at the University of Montreal, Simon is passionate about every sport and dreams of becoming a sports journalist one day. Often known for his strong opinions, he can also be logical and objective. Hockey maniac, he always has something to say about his favorite team : The Montreal Canadiens and doesn't hesitate to analyze what's happening with the team. Also, Simon is covering as a journalist the Blainville-Boisbriand Armada team in the QMJHL. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

There Are 4 Brilliant Comments

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Chantal dit :

    Excellent texte, fidèle à tes habitudes.

    Je suis d’accord que le CH ne fera pas parti de la danse du printemps, et je le dis depuis l’été dernier au grand damn de certains. On le sentait venir depuis l’an passé.. les séries de 2010 ont faussé les données pendant un moment; le CH est une équipe bien ordinaire qui manque de profondeur.

    Cela dit, aussi d’accord avec toi que si l’organisation est franche et nous dit, écoutez, on a besoin de quelques années pour se refaire une beauté et on ne pourra vous garantir du succès durant cette période mais simonac qu’on va vous donner un spectacle.. J’embarque. Un peu comme ils l’ont fait à Edmonton, justement. Jamais un match ennuyant là-bas, malgré les « insuccès ».

    Maintenant, ma crainte, c’est de voir le statu quo l’été venu. Pour un DG sur le bord de la porte, je trouve que Molson lui laisse prendre des décisions très importantes.. M’enfin. J’espère me tromper.

  2. Seb dit :

    J’ai lu ton billet sur le Grand club et j’ai décidé de venir lire ton article aussi. Belle job, je pense que t’as pas mal raison.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top