Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Montréal n’a jamais été dans sa mire

By on juillet 2, 2013 in Partisan with 2 Comments

par Alexandra Philibert, Chroniqueuse, Le Magazine All Habs

MONTRÉAL, QC —  – Le 27 juin dernier, le Lightning de Tampa Bay rachetait le contrat de Vincent Lecavalier. Il n’en fallait pas plus pour que les rumeurs amenant le numéro quatre à Montréal prennent d’assaut les réseaux sociaux. Pourtant, j’ai l’impression qu’il n’a jamais eu l’intention d’aboutir dans la métropole.

D’ailleurs il a signé, mardi, un contrat de 22.5 M $ pour cinq ans avec les Flyers de Philadelphie, qui eux-mêmes ont racheté celui de Daniel Brière, un centre lui aussi. Quelques jours auparavant, les rumeurs menaient ce dernier tout comme Lecavalier à Montréal.

Scott Audette | Getty

Scott Audette | Getty

L’idée est la même pour les deux. Lecavalier ne semble jamais avoir eu, à mon avis, l’intention de venir au Québec, tout comme Brière en 2009. Comment pouvons-nous avancer une telle chose lorsque l’on ne connaît pas personnellement les deux joueurs? En analysant leurs réponses aux médias.

Ce n’est ni par manque de talent ni par l’intérêt que Marc Bergevin a pu lui porter. Il s’agit plutôt d’une question de proposition de contrat. On peut ajouter aussi à cela la volonté qui me parait absente de Vincent Lecavalier à porter l’uniforme bleu blanc rouge.

Il est vrai qu’une majorité de joueurs québécois œuvrant dans la ligue nationale de hockey rêvent de jouer pour l’équipe de leur enfance. Toutefois, ce n’est pas le cas de tous et apparemment pas celui du centre de 33 ans. Si vous portez attention aux réponses qu’il a offertes aux journalistes de Montréal, rien n’évoque un possible intérêt pour la ville.

Il a fait usage de la formule « politically correct » lors de celles-ci pour ne pas froisser les partisans de la province lorsque les journalistes le questionnaient sur l’option que Montréal pouvait être.

«Honnêtement, je n’ai pas encore eu le temps de faire une liste. Ça fait seulement cinq ou six heures que j’ai officiellement appris le rachat de mon contrat. Je suis ouvert à Montréal, mais je ne ferme la porte à personne.»

Ceci est un exemple parfait de réponse pour donner assez d’espoir aux gens pour ne pas se les mettre à dos, mais parfaitement construites pour respecter une question qu’il a entendu à répétition et dont il connaît la réponse depuis fort longtemps. Celle-ci aurait créé un tollé dans la métropole, et ce n’est certainement pas ce que le joueur recherchait.

«Ce n’est pas à moi de décider. Mais c’est sûr que je vais écouter.»

Il s’est montré ouvert à discuter, pour démontrer sa bonne foi et une certaine ouverture d’esprit. Celle-ci ne peut être en aucun cas mal interprétée et a du sens. Certains, malgré tout, pourraient voir le tout comme une opportunité à faire monter les enchères. Personne ne le saura vraiment. Cette possibilité existera toujours.

Le fait étant qu’il est facile de dire que l’on rêve de faire partie d’une organisation riche en histoire. Vincent Lecavalier, quant à lui, a été honnête et n’a jamais mentionné qu’il rêvait de jouer pour la Sainte-Flanelle. Il a simplement porté une attention particulière sur son historique, un respect que la plupart des gens portent à l’équipe.

«Montréal représente une place spéciale avec beaucoup d’histoire. L’équipe a aussi démontré de belles choses la saison passée.»

Certains balanceront que c’est la pression ou encore les impôts qui ont fait fuir le numéro quatre, d’autres diront que se sont des raisons familiales. Peu importe les excuses, ou les motifs, que nous pourrions donner pour expliquer sa décision, le centre de trente-trois ans, qui a passé les quatorze dernières années sous le soleil, à mes yeux ne semble jamais avoir eu l’intention de signer avec le Canadien de Montréal et cela était clair depuis le début.

Tags: , , , , , ,

About the Author

About the Author: Étudiante en communication, Alexandra aime les mots, la vie, mais surtout le hockey. Amoureuse du sport, elle a trouvé sa voie en communication par une émission "Making of" du hockey du Samedi Soir à RDS. Alexe ne cesse d'analyser et de s'informer, elle tente par tout les moyens d'en apprendre plus pour mieux maîtriser la matière. Elle espère un jour oeuvrer dans le monde journalistique sportif où à quelque chose qui s'y rattache. Enjouée, et amoureuse de la vie, elle se fait un plaisir de remercier les gens qui l'aident à s'épanouir. Intègre, et fidèle à elle-même, elle cherchera toujours à se dépasser. Le Canadien est son équipe, mais jamais elle ne s'abstiendra de les varloper s'il le faut. Alexandra studies communication. She loves life, enjoys writing and has a passion for hockey. A connoisseur of sports, she decided to pursue a career in communication after watching a program about the making of a Saturday night hockey broadcast on RDS. Alexandra applies her healthy curiosity and analytical skills when researching and writing about any topic. She hopes one day to be a sports journalist or work in a field related to sports. Cheerful and optimistic, Alexandra remains thankful to all those who help her flourish and encourage her to pursue her dreams. Integrity, loyalty and hard work are her hallmarks and wich allow her do the right thing and surpass her own high expectations of herself. While the Habs are her team, Alexandra will not be shy criticizing the home team - when deserved! .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

There Are 2 Brilliant Comments

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Alex dit :

    Merci pour ce tres bon article. J’esperais vraiment que Lecavalier Vienne a Montreal…. Pour moi le Canadian du Montreal ca fait parti integral due l’identite de la nation québécoise. Je ne veut pas entre extreme, mais si Lecavalier n’est pas in traitre a tout dde moins c’est in grave signed que Notre nation n’ a pas due fierter out bien peut entre Notre nation a deja disparue il y a longtemps… Laisse moi savoir si tu penses que ce serait un bon sujet pour in article. PS: full disclosure I was born in Quebec, I feel Quebecker deep into my bones but I have been living in Ontario for the last 13 years. I am probably in a bad position to judge Vincent. I choose to work in Ontario, but as Laurier said French Canadian have no reason they only have passion and I feel betrayed by the Vincent Lecavalier of this world and dream of a Rocket Richard to give us back our pride ! Alex

  2. Hi Alex! Thanks for the reply in french! Really appreciated!

    You know, Habs can be a integral part of the identity of Quebec, but it’s sometimes not enough to have some player in here. Also, It’s not because you are a quebecer that you want to be or love the Canadien of Montreal. That’s two different things : Be a Quebecer and recognize all the history link between habs and Quebec, and be a Quebecer who want to play for the habs.

    I don’t think neither that the decision was about proud. It was more about the fact that he didn’t want to play here, for some reasons that we don’t really know. And it’s okay. It’s his choice.

    Thanks again for you comment! Keep reading!

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top