Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Personne n’aurait pu le prédire, sauf peut-être Réjean Tremblay

By on mars 5, 2013 in Partisan with 0 Comments

par Alexandra Philibert, Chroniqueuse, Le Magazine All Habs

MONTRÉAL, QC — Réjean Tremblay est passé pour un fou lorsqu’il a placé le Canadien de Montréal premier de l’association de l’Est, tandis que ses collègues plaçaient l’équipe en moyenne vers la 7e position, la 4e au plus haut, la 12e au plus bas. Tous se sont moqués du créateur de Lance et compte, et si au final, nous étions à côté de la plaque?

Phénomène viral et utopique, Réjean Tremblay donnait début janvier le trophée Vézina à Carey Price, la première position de l’Est au tricolore, mais encore plus invraisemblable, le Saint-Graal du hockey, la coupe Stanley au Canadien. Plusieurs l’ont traité de fou, d’autres sont tombés en bas de leurs chaises, certains ont ri comme jamais, mais voilà qu’après 22 matchs joués (la moitié de la saison pratiquement), le Canadien flirte ou trône, tout dépend des soirs, avec la première position de l’Est dans la LNH.

Photo | François Lacasse

Photo | François Lacasse

L’équipe livre bataille aux équipes de haut niveau (ou compétitives selon votre vision) tel que les Bruins de Boston, les Penguins de Pittsburgh et les Hurricanes de la Caroline (vous avez bien lu). Les joueurs nous offrent des soirées enlevantes et n’abandonnent plus lorsqu’ils tirent de l’arrière. L’adjoint à Carey Price a su relever son jeu d’un cran et offre du répit au gardien numéro un. Les partisans sont aussi un peu moins anxieux lorsque Peter Budaj se présente devant le filet. Toutefois, tout n’est pas parfait.

Qu’est-ce qui a changé pour que le Canadien se retrouve dans une aussi bonne position après une saison précédente médiocre? Sur papier l’équipe n’est pas très différente de l’an dernier. Certes quelques joueurs se sont ajoutés à l’équation, dont Alex Galchenyuk, Brendan Gallagher et Brandon Prust pour ne nommer que ceux-là. Mais le grand changement s’est fait dans les hauts bureaux. Une gestion plus ouverte, transparente et motivante s’est amenée, c’est peut-être ça qui a inspiré Tremblay.

Les joueurs n’ont plus d’excuses pour leurs mauvaises performances. S’ils veulent être récompensés, ils doivent travailler. Lars Eller a été le premier à le comprendre en goûtant à la médecine de Michel Therrien. Après un cours passage dans les estrades, le joueur a compris le message. Rene Bourque, qui était sur une belle lancée avant sa commotion cérébrale, avait revigoré le numéro 14 qui a ralenti sa production depuis la perte de son ailier.

Outre la mentalité préconisée par la haute direction et l’entraîneur, le Canadien est maintenant une équipe plus unie. Exit les joueurs à problèmes, l’équipe mise sur un esprit de famille et cela semble fonctionner. P.K Subban a joint les rangs, sans trop rechigner, et s’est calmé. Malgré quelques soirées difficiles pour les gardiens, la défensive et même l’attaque, la sainte flanelle n’abandonne plus. Elle donne son maximum et peut faire chavirer un match d’une minute à l’autre.

Photo | François Lacasse

Photo | François Lacasse

C’est la motivation qui est maintenant sans limite et la croyance que rien n’est impossible à Montréal qui ont tout changé. C’est deux jeunes joueurs comme Gallagher et Galchenyuk avec lesquels les vétérans se sentent rajeunis. Ce sont des joueurs qui malgré les erreurs commises, tentent de se racheter et de lever leur jeu d’un cran. C’est grâce à une bonne communication et un bon leadership transmis par Josh Gorges et Brian Gionta qui amènent le succès à une équipe comme le Canadien. Ce sont ces quelques points, jumelés à d’autres qui font que l’équipe est maintenant compétitive et donne raison à l’analyste sportif.

Le rendement jusqu’à aujourd’hui du tricolore est étonnant, mais très plaisant. Aucun partisan n’aurait pu y croire si le 19 Janvier on lui avait dit, « hey, le Canadien sera premier en mars». Pourtant, c’est bien le cas.

Personne n’aurait pu prédire ce scénario, personne… Sauf peut-être Réjean Tremblay.

Tags: , , , , , , , ,

About the Author

About the Author: Étudiante en communication, Alexandra aime les mots, la vie, mais surtout le hockey. Amoureuse du sport, elle a trouvé sa voie en communication par une émission "Making of" du hockey du Samedi Soir à RDS. Alexe ne cesse d'analyser et de s'informer, elle tente par tout les moyens d'en apprendre plus pour mieux maîtriser la matière. Elle espère un jour oeuvrer dans le monde journalistique sportif où à quelque chose qui s'y rattache. Enjouée, et amoureuse de la vie, elle se fait un plaisir de remercier les gens qui l'aident à s'épanouir. Intègre, et fidèle à elle-même, elle cherchera toujours à se dépasser. Le Canadien est son équipe, mais jamais elle ne s'abstiendra de les varloper s'il le faut. Alexandra studies communication. She loves life, enjoys writing and has a passion for hockey. A connoisseur of sports, she decided to pursue a career in communication after watching a program about the making of a Saturday night hockey broadcast on RDS. Alexandra applies her healthy curiosity and analytical skills when researching and writing about any topic. She hopes one day to be a sports journalist or work in a field related to sports. Cheerful and optimistic, Alexandra remains thankful to all those who help her flourish and encourage her to pursue her dreams. Integrity, loyalty and hard work are her hallmarks and wich allow her do the right thing and surpass her own high expectations of herself. While the Habs are her team, Alexandra will not be shy criticizing the home team - when deserved! .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top