Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Pour un jeu plus ouvert… et autres réflexions éparpillées

By on mars 7, 2012 in Partisan with 3 Comments

par Lyse, AllHabs.net

QUÉBEC, QUÉBEC– Non, il n’est pas question ici de la « trappe-à-Jacques » — Martin ou Lemaire, c’est selon —  même si je n’ai jamais vraiment apprécié ce style hermétique de hockey.

Je veux simplement souligner cette initiative de Patrick Burke et ses collaborateurs pour le lancement de youcanplayproject.org. La vidéo accompagnant ce texte est la première d’une série de publicités à être diffusées, entre autres lors de télédiffusion nationale de matchs de hockey de la LNH sur le réseau américain NBC. Plus de 35 hockeyeurs de la ligue nationale avaient déjà donné leur appui au mouvement avant le lancement de cette campagne dimanche dernier.

L’homophobie – et ses collatéraux malsains tels le bullying, pour n’en nommer qu’un – n’a pas sa place dans notre société et pour une fois, la LNH se montre proactive à cet égard. Chacun a droit à sa place. Traduit librement, l’énoncé de mission du projet se lit:

 

You Can Play est dévoué à promouvoir et assurer l’équité, le respect et la sécurité pour tout athlète, sans égard à leur orientation sexuelle.

You Can Play s’assure à ce que tout athlète ait le droit de compétitionner, d’être jugé sur la base unique de sa contribution au sport ou au succès de son équipe, autant par ses pairs que par les partisans.

You Can Play cherche à mettre au défi la culture du vestiaire et celle des gradins, en ne se concentrant que sur les aptitudes athlétiques, l’éthique sportive et l’esprit de compétition.

 

S’il est humainement difficile de se départir de tout préjugé, le domaine du sport est particulièrement affecté par ces vieilles mentalités persistantes, ces idiosyncrasies, cette initiative mérite d’être applaudie très fort pour une ligue de sport professionnelle qui  fait souvent preuve d’une attitude dépassée.

L’organisme You Can Play est présent sur twitter et vous pouvez le suivre ici: @YouCanPlayTeam

 

… réflexions éparpillées

  • Dans un monde idéal, le « sans égard à leur orientation sexuelle » devrait être absent de l’énoncé ci-haut. Dans un monde actuel, il devrait être allongé pour y inclure toute autre particularité sujette à devenir cible de discrimination comme la couleur de la peau, la nationalité ou encore la langue parlée. Au fait, il serait souhaitable que les athlètes d’ici puissent participer au projet de sensibilisation et participer à la création d’une publicité s’adressant aux auditoires francophones.
  • Sur un ordre d’idée presque connexe, la dernière sortie houleuse du commentateur coloré – autant figurativement que littéralement – Don Cherry a fait beaucoup jaser depuis le dernier Hockey Night in Canada. Dans un plaidoyer dithyrambique, Cherry vargeait à grands coups d’«ONTARIO» sur le directeur gérant des Leafs samedi soir. En fermant les yeux, et en substituant la langue et la province dans le discours, on aurait facilement pu imaginer un Réjean Tremblay s’époumonant contre les Bob Gainey, Pierre Gauthier et autres Geoff Molson pour leur attitude «éradicatrice» envers tout ce qui est pure laine. Dans les deux cas, les commentateurs sportifs ont des comptes à régler avec l’organisation ou leurs représentants qu’il vilipendent. Dans les deux cas, lesdits commentateurs ont leurs disciples et détracteurs et savent attiser le débat. Je n’aime pas plus Pierre Gauthier que Brian Burke. Et ça n’a rien à voir avec leurs pays de naissance respectifs ni leurs langues maternelles. Mais je doute fort qu’aucun des deux directeurs ne veule sciemment procéder à une épuration malsaine du talent local dont le territoire peut les approvisionner. Oh, mais quand on en a contre quelqu’un, tous les arguments semblent bons pour les dénigrer y compris les procès d’intention…
  • La langue, encore la langue… L’un des plus ardents défenseurs de la « purelainitude »  dans les médias qui couvrent le Canadien, s’adresse à ce jeune joueur francophone (dont rêvent plusieurs même si l’équipe avait à sacrifier son choix au repêchage et plus pour l’obtenir) dans la langue des autres. Merci au @Sportnographe d’avoir attiré mon attention.  À vous de juger.
  • Ceux qui me suivent sur twitter savent que ces rumoristes anonymes et leurs adeptes me font souvent damner. Or, ce n’est pas parce qu’un média traditionnel publie une rumeur comme étant un fait accompli, qu’elle est pour autant mieux fondée que celles qui sont dispersées par des internautes anonymes. Il en est ainsi de cet énoncé, apparu dans une publication de Sun Media qui avançait que Gomez aurait refusé une transaction à Long-Island. Sans donner de détails comme les considérations offertes par les Islanders en retour, et dans un article non signé. Ce n’est pas comme si Pierre Gauthier n’était pas en manque d’un coup magistral ces jours-ci et qu’il n’aurait pas hésité à menacer le joueur mal aimé d’être rétrogradé à Hamilton ou encore propulsé au perchoir de la galerie de presse… Bref, pas impossible, mais je n’y crois pas trop.
  • Réjean Tremblay revient en force contre la direction du Canadien – quoi de neuf sous le soleil?  Cette fois des sources à l’interne de l’organisation lui ont révélé, sous le couvert de l’anonymat, que Pierre Gauthier tente de sauvegarder ses arrières avec congédiements d’un cadre à l’autre et, qu’à agir ainsi, Geoff Molson n’aura pas le choix de le garder à la tête de l’organisation comme directeur gérant. D’une part, il ne s’agit  pas du premier profil négatif du furtif homme de hockey à être publié. D’autre part, mon expérience personnelle me le confirme, c’est une tâche non écrite de tout cadre qui se respecte, du moins dans une entreprise à but lucratif : sauver la face, peu importe la méthode employée, qu’il s’agisse de congédiements ou embauches, de décisions savamment cogitées ou de gestes impulsifs. Au final, c’est son bilan, comme il le sera jugé par les gens qui l’ont embauché qui fera foi d’un mandat écourté ou allongé. Et ça revient au groupe que représente Geoff Molson, à titre de président et de porte-parole des actionnaires du Club de hockey Canadien. Sans savoir s’il reste en poste ou non, encore moins qui lui succédera le cas échéant, toute réorganisation majeure devra impliquer des congédiements des administrateurs en place. Pierre Gauthier se trouve à le faire à la pièce, depuis qu’il a remercié Perry Pearn, puis Jacques Martin. A-t-il pour autant procédé à de nouvelles embauches? L’avenir nous dira bien ce qui en ressort. Nous sommes plusieurs à exiger du changement. Toutefois, ne nous affolons pas sur la base de simples spéculations…

~~~~~

Vous pouvez suivre l’auteure ici: @touteparpillee

Tags: , , , ,

About the Author

About the Author: Rick is the Editor-in-Chief, lead contributor, and owner of the All Habs network of websites. His mission is to build a community of Canadiens fans who are informed, engaged and connected. He is the vision behind all four sites within the network - All Habs, Habs Tweetup, We Are Canadiens, and The Montreal Forum - and is responsible for the design and layout of each. In concert with the strong belief that "Habs fans are everywhere!", Rick is pleased that people use All Habs as a conduit to find and connect with other Habs fans worldwide. He is also proud that Habs Tweetups have allowed fans to meet in person and develop long lasting friendships. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

There Are 3 Brilliant Comments

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. SimonServant dit :

    C’est une belle initiative que celle de Patrick Burke, de son père et des joueurs impliqués. J’en ai justement parlé dans mon blogue et c’est dur pour moi, en tant que joueur de hockey de ne pas adhérer à ça. J’ai joué des centaines de matchs de hockey et combien de fois les mots « fif », « tapette », « gai », etc… étaient utilisés pour insulter un joueur adverse.

    Le hockey est un sport d’émotions et tu veux souvent entrer dans la tête de l’adversaire, le déstabiliser et le faire sortir de son match. J’étais un peu un Sean Avery et j’aimais me faire aller le mâche-patate mais là, je me rends compte à quel point ce n’était peut-être pas très acceptable comme comportement envers les homosexuels.

    Le hockey, c’est aussi un sport de talent et ça, le talent, ça n’a pas de sexe, d’âge, de couleur ou d’attirance sexuelle.

    Mon joueur préféré est Sidney Crosby, est-ce que je le détesterais soudainement si j’apprenais qu’il était gai?? Jamais de la vie. C’est dans cette optique que ce mouvement est si réussi.

    Beau texte.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top