Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Repassage en famille : Eller, Price, Subban, Galchenyuk, les blessés et plus

By on octobre 19, 2013 in En Vedette with 0 Comments

Par Joce, Rédacteur Principal, Le Magazine All Habs

Repassage

PENTICTON, C.-B. — Voici quelques pensées sur différents sujets des dernières semaines autour du Canadien et de la LNH. Eller, Price, Subban, Galchenyuk, les blessés et plus. N’hésitez pas à ajouter vos commentaires, ils sont les bienvenus.

1- Avant que la saison commence, il y avait des questions sur la blessure de Lars Eller subie en séries contre les Sénateurs d’Ottawa. Pourra-t-il revenir fort après sa commotion cérébrale et sera-t-il aussi agressif qu’il l’était en fin de saison, tout en participant au pointage? Eller, qui fait scintiller la balance à 215 livres, joue avec plus de confiance que jamais et avec un désir nouveau de connaître du succès dans la LNH depuis le début de la saison. Il a marqué cinq buts à ses sept premiers matchs et il est deuxième pointeur de l’équipe (à trois points de Subban) tout en étant le deuxième attaquant le plus utilisé, derrière Tomas Plekanec. L’entraîneur-chef Michel Therrien l’a placé sur les trois premiers trios, souvent avec des ailiers qui en arrachaient dans l’espoir qu’il les aide à sortir de leur torpeur. Ce pourrait bien être la saison où on le verra enfin éclore.

2- Lorsque l’entraîneur des gardiens Pierre Groulx fût congédié, l’ancien entraîneur Roland Melanson l’a blâmé, ce qui est ironique, vraiment. Mais jusqu’ici cette saison, tous semble d’accord pour donner raison à Marc Bergevin pour avoir fait l’embauche de l’ancien entraîneur des gardiens chez les Blackhawks, Stéphane Waite. Cette semaine, Carey Price a arrêté 49 tirs des Canucks de Vancouver, il a réussi un blanchissage avec 36 arrêts contre les Jets de Winnipeg et il a arrêté 30 des 33 tirs des Blue Jackets de Columbus. Price, qui semble moins nonchalant et plus alerte devant son filet, a baissé sa moyenne de buts alloués à 2,01 et a augmenté son pourcentage d’efficacité à ,938 à ses six premiers matchs cette saison. Il est tôt pour sauter aux conclusions mais disons qu’on sera tous d’accord pour dire que c’est encourageant de le voir performer ainsi au lieu de connaître un lent départ. Comme quelques partisans m’ont twitté cette semaine, les vautours devront attendre avant de sauter sur Price.

3- Les blessures commencent déjà à se faire sentir chez le Canadien cette saison. Déjà privée des services des défenseurs robustes Alexei Emelin et Douglas Murray, l’équipe a annoncé que Davis Drewiske devra rater cinq à six mois après avoir été opéré à l’épaule. On est tous au courant de la blessure de George Parros, qui a souffert d’une commotion cérébrale après avoir perdu l’équilibre lors d’un combat contre Colton Orr lors du match d’ouverture. Et l’organisation et ses partisans ont poussé un soupir de soulagement en apprenant que Max Pacioretty ne raterait que quelques semaines, après ce qui a semblé être une blessure très sérieuse, lors d’une chute pendant le match contre les Jets de Winnipeg. Pour l’observateur aguerri, Brandon Prust ne semble pas être à 100% et il joue blessé. C’est une bonne chose que Marc Bergevin a cru bon ajouter de la profondeur dans l’organisation, s’ils espèrent demeurer compétitifs jusqu’à ce que tout ce beau monde revienne en santé.

4- Une partie de cette profondeur est la progression des jeunes de l’équipe. Nous avons assisté la saison dernière à l’éclosion des jeunes Galchenyuk et Gallagher et en fin de saison, quelques défenseurs ont reçu l’opportunité de se faire valoir. Bien qu’ils soient près d’avoir un impact dans la LNH, Jarred Tinordi et Nathan Beaulieu en ont encore beaucoup à apprendre. C’est pourquoi l’entraîneur-chef Michel Therrien fera l’alternance entre les deux dépendamment de l’adversaire qu’affrontera le Canadien : Tinordi contre les plus grosses équipes et Beaulieu contre les équipes plus rapides. En espérant qu’aucun autre ne tombera au combat jusqu’à ce que quelques blessés ne reviennent car cela pourrait forcer Bergevin à chercher ailleurs pour ajouter encore plus de profondeur.

5- J’ai bien rit quand, lors de la première semaine d’activité, quelques journaleux étaient déjà sur le dos de PK Subban parce qu’il ne produisait pas. Une semaine plus tard, il mène l’équipe avec 10 points, ce qui le place sixième marqueur de la LNH, premier parmi les défenseurs, et avec un différentiel de +6. Subban, c’est Subban et il sera toujours un joueur à risques, mais son jeu défensif lors de la semaine dernière fût remarquable. Arrêtant des deux contre un, donnant de bons coups d’épaules, bloquant des lancers, le jeu de Subban s’est beaucoup amélioré. En fait, lors de ses 39 derniers matchs, il a 10 buts, 32 mentions d’aide, 149 tirs au but (3,8/match) et il est +17. Quelqu’un devrait le dire à l’Antichambre de RDS.

6- À sa deuxième saison dans la LNH, Alex Galchenyuk montre plus de constance et il semble de plus en plus confortable de jouer contre des hommes plus gros et plus forts. Sa vision du jeu, son lancer de calibre de la LNH, ses aptitudes de passeur et son étique de travail sans faille sont des contributeurs majeurs au fait qu’il reçoit un peu plus de temps de glace cette saison, surtout sur l’avantage numérique. Cela augure bien pour lui et pour son ami co-chambreur Brendan Gallagher pour cette saison. On peut finalement, pour l’instant du moins, arrêter les inévitables comparaisons avec Nail Yakupov des Oilers.

7- Parlant de Yakupov, les entraîneurs des Oilers ont choisi de le placer dans les estrades pour quelques matchs après sa mauvaise performance contre le Canadien et cela a ouvert toutes sortes de rumeurs et de spéculations. Tel que rapporté par Elliotte Friedman de CBC, Yakupov a été cité en disant que ce n’est pas son style de jouer sans la rondelle, de donner des mises en échecs à chaque présence. Quelque chose a dû avoir été perdu en traduction je l’espère, mais il devra s’ajuster au style nord-américain s’il veut avoir un impact dans la LNH. Les Oilers ne performent pas comme on s’y attendait avec tous ces bons choix au repêchage dans l’alignement et quelqu’un devrait payer le prix un jour, que ce soit dans la direction ou avec par voix d’échange. Des temps difficiles pour leurs partisans, c’est certain.

8- En parlant d’équipes en difficulté, les Rangers de New York semble n’aller nulle part et certains se demande si le fait que le gardien Henrik Lundqvist deviendra UFA en fin de saison est un facteur dans leur jeu erratique. Je ne le crois pas personnellement. Lundqvist est un professionnel, un des meilleurs gardiens de la LNH, mais il n’a pas beaucoup d’aide devant lui. Je crois aussi qu’Alain Vigneault est un excellent entraîneur-chef, donc que se passe-t-il dans le Big Apple? Ce pourrait être un ajustement plus lent à un nouveau style de jeu, et peut-être ne pas avoir le bon personnel pour pratiquer ce système. Il faudra voir ce que fera Glen Sather pour adresser les besoins de son équipe.

9- Aucune équipe ne connait plus de difficultés que les Flyers de Philadelphie, qui n’ont que deux maigres points en huit parties cette saison, bon pour le dernier rang dans la LNH. Dans un geste qui semble en être un pour s’acheter un peu de temps, Paul Holmgren a congédié son entraîneur-chef Peter Laviolette après seulement trois matchs et l’équipe ne va pas mieux sous Craig Berube et le nouveau personnel d’entraîneurs. À mon humble avis, le problème est Holmgren. Il est peut-être spectaculaire en faisant des échanges majeurs que d’autres ne semblent pas capable (ou ne veulent pas) de faire, mais celle-ci ont eu un effet négatif sur son équipe, qui a perdu son identité. La pire décision de Holmgren, encore à mon avis, fût de supporter Chris Pronger au lieu de son capitaine Mike Richards, alors que l’équipe manque de leadership depuis ce temps. Plusieurs autour de la LNH se demandent quel(s) geste(s) désespéré(s) posera Holmgren afin de tenter de sauver son emploi… si le propriétaire Ed Snider lui en donne l’opportunité.

10- En voyant la fiche de l’équipe jusqu’ici cette saison, un joueur qui doit bien rire, c’est l’ailier du Canadien Daniel Brière, dont le contrat a été racheté par ces mêmes Flyers. Le Canadien a remporté ses quatre derniers matchs et est quatrième dans l’association de l’Est, huitième au classement général de la LNH. Mais Brière n’a pas grand-chose à être fier car sa contribution est plutôt minimale et il n’a encore rien montré du joueur qui veut se racheter pour sa mauvaise saison l’année dernière. Seules les blessures gardent Brière sur le top neuf car l’entraîneur-chef Michel Therrien l’avait placé sur le quatrième trio pour commencer le match dans lequel Pacioretty s’est blessé. Il a répondu avec deux points ce soir-là, mais il n’est définitivement pas le Daniel Brière auquel l’organisation s’attendait. Il est mieux de se retrouver rapidement car certains partisans étaient déjà sur son dos avant même qu’il eut revêtu l’uniforme 48 bleu-blanc-rouge…

11- Une équipe qui n’éprouve aucune difficulté et qui surprend la LNH, c’est l’Avalanche du Colorado, qui a remporté ses six premières parties avant de perdre contre les Red Wings de Détroit cette semaine. L’Avalanche a fait des changements majeurs au deuxième étage avec Joe Sakic et derrière le banc lorsqu’ils ont embauché Patrick Roy, qui a aussi ses dires au niveau des échanges. Bien que l’intensité de Roy lui ait déjà couté quelques sous, celle-ci semble bien motiver les troupes jusqu’ici.

12- La seule équipe qui fait mieux que l’Avalanche jusqu’ici c’est les Sharks de San Jose, qui ont commencé la saison avec six victoires mais ils n’ont pas encore perdu en temps réglementaire, leur seule défaite étant en surtemps contre les Stars de Dallas. Oui, les Sharks ont aussi commencé la saison dernière en lions et ils sont rapidement revenus à la réalité mais ce qui est le plus impressionnant cette saison, c’est qu’ils ont marqué 20 buts de plus qu’ils ont accordés, mené en grande partie par la sensationnelle recrue Tomas Hertl avec ses sept buts et neuf points à ses sept premiers matchs dans la LNH. L’équipe devra par contre jouer sans les services de leur as défenseur Dan Boyle, blessé lors d’une mise en échec de Maxim Lapierre, qui a reçu une suspension de cinq matchs pour son geste.

Le hockey est de retour et après deux semaines, le Canadien va bien. Nous avons vu des amendes, des suspensions, des surprises et des déceptions, des partisans qui paniquent et d’autres qui rêvent à la Coupe Stanley, et des journaleux qui prétendent être des experts! Ah, le hockey de la LNH, où étais-tu? Go Habs Go!!!

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

About the Author

About the Author: J.D. is a Senior writer for All Habs as well as Associate-Editor for the French version Le Magazine All Habs, while one of three Administrators of the fan forum Les Fantômes du Forum. He has created the handle Habsterix as a fictional character for the sole purpose of the internet. It is based on the cartoon Asterix of Gaule and his magic potion is his passion for the Montreal Canadiens. How old is he? His close friends will tell you that he’s so old, his back goes out more than he does! He was born when Béliveau lifted the Cup and remembers the days when seeing the Habs winning was not a wish, it was an expectation. For him, writing is a hobby, not a profession. Having moved to beautiful British Columbia in 1992 from his home town of Sherbrooke, Quebec, he started writing mostly in French to keep up his grammar, until non-bilingual BC friends pushed him into starting his own English Blog. His wife will say that he can be stubborn, but she will be the first to recognise that he has great sense of humour. He is always happy to share with you readers his point of views on different topics, and while it is expected that people won’t always agree, respect of opinions and of others is his mission statement. || J.D. est Rédacteur-Adjoint sur Le Magazine All Habs et il est un Rédacteur Principal sur le site anglophone All Habs, tout en étant un des trois Administrateurs du forum de discussion Les Fantômes du Forum. Il a créé le pseudonyme Habstérix comme caractère fictif pour l’internet. Celui-ci est basé sur Astérix de Gaule et sa potion magique est sa passion pour les Canadiens de Montréal. Lorsqu’il est né, Jean Béliveau soulevait la Coupe Stanley et il se rappelle des jours où gagner n’était pas un espoir, mais une attente. Pour lui, écrire est un passe-temps, pas une profession. Ayant déménagé dans la superbe Colombie-Britannique en 1992 en provenance de sa ville natale de Sherbrooke, Québec, il a commencé à écrire en français pour garder sa grammaire, jusqu’à ce que ses amis anglophones ne réussissent à le convaincre d’avoir son blog en anglais. Son épouse vous dira qu’il est têtu, mais elle sera la première à reconnaître son grand sens de l’humour. Il est toujours fier de partager avec vous, lecteurs et lectrices, ses points de vue sur différents sujets, et quoi que les gens ne s’entendent pas toujours sur ceux-ci, le respect des opinions et des autres est son énoncé de mission. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top