Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Un départ flamboyant

By on octobre 27, 2015 in En Vedette with 0 Comments

par Joana ZghaibChroniqueuse,  Le Magazine All Habs

(Photo par nhl.com)

(Photo par nhl.com)

 

Montreal, QC. — Les Canadiens de Montréal connaissent un début de saison surhumain. Aucune équipe n’a réussi à battre nos glorieux depuis le début de la saison 2015-2016 et ce, après neuf rencontres disputées. On commence même à se poser des questions dans la Ligue nationale de hockey : quel est le secret du Tricolore? Certes, un gardien infaillible, une défense presque infranchissable et une attaque si prolifique peuvent être la cause du succès que l’équipe connaît à ce jour. Cependant, il y a cette touche finale, même magique qui fait toute la différence. Un esprit d’équipe dont les équipes adverses tentent d’ébranler, sans succès jusqu’à présent.

Je pense que je parle pour la majorité des partisans du bleu-blanc-rouge lorsque j’affirme que Michel Therrien ne s’attendait sûrement pas à entamer la saison avec 9 victoires consécutives en temps règlementaire. En plus d’avoir marqué 35 buts en 9 matchs (une moyenne de 3,89 buts par match) et en avoir laissé seulement 12 à l’adversaire (une moyenne de 1,33 par match), les Canadiens connait une séquence extrêmement fructueuse en avantage numérique. En effet, l’équipe a réussi à augmenter son efficacité avec un homme en plus sur la patinoire à 19,4%, alors qu’il n’y a que deux semaines, ce pourcentage était de 9,52%. Le Canadien est passé du 21ème au 16ème rang pour l’efficacité en avantage numérique, cela peut en partie expliquer son succès lors des dernières rencontres.

En plus d’être meilleurs en supériorité numérique, les Canadiens ont réussi à battre le record du plus grand nombre de victoires ininterrompues en temps réglementaire pour débuter une saison. Ils ont également battu le record pour la plus longue série de victoires de l’histoire du Club montréalais en début de saison. Lorsqu’on leur apprend en entrevue qu’ils brisent des records depuis le début de la saison, les joueurs répètent presque toujours qu’ils ne sont pas là pour établir de nouveaux sommets, ils sont là pour gagner la Coupe Stanley. Cette année, on sent la détermination dans le vestiaire et la confiance ne cesse d’augmenter pour les joueurs et également pour les entraîneurs.

Évidemment, on ne pourrait espérer mieux pour entamer la saison 2015-2016, cela après une élimination amère en mai dernier. J’imagine ne pas être seule à me demander quelle équipe sera apte à briser la séquence glorieuse des Canadiens. D’ailleurs il est fort probable qu’on se demande la même chose à travers la ligue. La semaine dernière, alors que le tricolore affrontait les Blues de Saint-Louis, plusieurs pensaient que ces derniers mettraient fin aux victoires du bleu-blanc-rouge. Les Blues représentaient une équipe qui possédait tous les éléments clés pour gagner régulièrement. Ensuite, le Canadien a écrasé les Sabres avec un pointage de 7 à 2 le vendredi soir, équipe qui partage le record du plus grand nombre de parties gagnantes pour débuter une saison, établi à 10, avec les Maple Leafs de Toronto. Ce sont ces derniers qui ont joué contre le Canadien samedi soir. Ils ont d’ailleurs été l’équipe qui a causé le plus de trouble au Tricolore en réussissant à marquer un troisième but durant une partie, une première cette saison contre Carey Price, le gardien dominant des Canadiens de Montréal.

La semaine prochaine le club affrontera trois équipes dans l’Ouest canadien qu’on ne peut jamais prendre à la légère. Les Canucks de Vancouver ne possèdent que 3 victoires en 8 matchs, mais des joueurs comme Jake Virtanen et les jumeaux Sedin ne sont pas évidents à affronter. Les Oilers, quant à eux, vont de mieux en mieux cette saison. Avec cinq joueurs qui ont été premiers choix au repêchage et l’arrivée du jeune prodige McDavid que l’on compare souvent à Sidney Crosby, on voit tranquillement une chimie s’installer dans cette équipe qui a soif de victoires. Finalement, vendredi soir, le Canadien affrontera une autre équipe avec de la misère à remporter des parties, les Flames de Calgary. Cependant, avec un entraîneur qui possède plus d’un tour dans son sac comme Bob Hartley, il faut toujours s’attendre à des surprises. L’équipe finira sa semaine dimanche soir en affrontant une autre équipe canadienne, les Jets de Winnipeg, qui peuvent également en étonner plus d’un. Donnons-leur un peu de crédit, ils ont réussi à se classer pour les séries la saison dernière. Finalement, jouer des matchs contre des équipes à l’autre bout du pays implique un changement dans les fuseaux horaires ce qui peut facilement fatiguer les joueurs du Canadiens.

Le tricolore sera-t-il capable de revenir de son voyage dans l’ouest avec trois victoires de plus à sa fiche parfaite? C’est une question que tous les admirateurs des glorieux se posent. À ce stade-ci, peu importe la défaite, elle sera amère puisque la confiance des joueurs en prendra un bon coup, mais ce ne sera pas une raison pour que le moral de ces derniers soit à zéro. Ils ne vont qu’être encore plus déterminés à gagner. Il est encore trop tôt pour dire que cette saison est la bonne, mais l’équipe semble être bien partie.

Tags: , , , , , , , , , ,

About the Author

About the Author: .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Top
Aller à la barre d’outils