Le Magazine All Habs avec Fantômes du Forum

Un printemps familier

By on avril 10, 2011 in Analyse, Game preview with 0 Comments

par Kayla Beaudet, AllHabs.net

Le soleil se fait plus fréquent. Les dernières traces de neige disparaissent. Les manteaux et les bottes d’hiver retournent dans le fond du placard. Les fins de sessions arrivent… Pour les fans de hockey, l’arrivée du printemps leur importe que pour une raison : les séries de la Coupe Stanley. Pour certains fans, année après année, une place en séries est déjà une chose décidée aussi tôt qu’au mois de mars. Pour d’autres partisans, y compris ceux des Canadiens, plus souvent qu’autrement, le suspense se prolonge jusqu’en avril alors que les derniers matchs de la saison se disputent.  Une fois la récolte d’une place parmi les 8 premiers, le mathématicien en nous sort calepin et crayon afin de calculer les probabilités d’affronter telle ou telle équipe. Les fanatiques de la théorie du complot font alors leur apparition, avançant la possibilité de défaites préméditées afin de ne pas terminer en X position, afin d’éviter une équipe en particulier.

Le Canadien aurait beau perdre des matchs par manigance, allumer des lampions, prier Buddha… reste qu’on a l’impression que chaque saison,  les chances qu’il affronte les Bruins de Boston sont de 99%. Comme si les 2 équipes étaient pris dans un champ magnétique, incapable d’en sortir. C’est donc pour la 783274eme fois que les deux équipes s’affronteront dans la danse du printemps de la LNH. Un peu partout en Amérique du Nord, les amateurs de hockey disent « Que seraient les séries de la Coupe Stanley sans une bonne vieille série Canadiens-Bruins?! ». C’est encore plus vrai pour les villes respectives. Ça ne date pas de hier la haine (parfois malsaine) qui règne entre les 2 villes/équipes. Probablement la plus vieille rivalité dans le monde du hockey. Par contre, cette saison fut particulièrement sanglante entre les 2 organisations. Nul besoin de répéter ce qu’il s’est passé. Une guerre de mots s’est enclenchée autant entre les joueurs qu’entre les partisans. On est qu’à une guerre de mots entre les journalistes afin de se rapprocher du fameux Vendredi Saint. Je serais extrêmement curieuse de savoir la réponse des partisans à la question suivante : « Qu’est-ce plus important pour vous? Battre l’autre équipe ou de passer en ronde suivante? ». Je suis convaincue qu’un grand pourcentage répondrait la première option…

Donc, la question qui tue maintenant : le Canadien a-t-il des chances de l’emporter versus les Big Bad Bruins?

Comme à chaque année, si vous dîtes que le Canadien va gagner, vous allez vous faire traiter de fans aveugles qui n’ont aucune capacité à faire preuve d’objectivité.

Si vous dîtes le contraire et prévoyez une victoire des Bruins, vous allez vous faire traiter de faux fans méchants qui n’a aucune foi en son équipe.

Telle est la dure réalité du monde des Canadiens de Montréal.

Je vais me lancer quand même, faisant fi des critiques : Montréal en 6.

Pourquoi? Parce que je veux que le Canadien gagne la série devant ses partisans, et qu’un balayage se veut probablement beaucoup trop optimiste, alors j’y vais avec l’autre option, qui est une 4eme victoire au match numéro 6 à Montréal.

Afin d’espérer à la seconde ronde des séries, le Canadien devra imposer SON style de jeu rapidement. Les matchs les plus ardus se dérouleront au Garden, endroit où il sera très facile pour les joueurs du Bleu-Blanc-Rouge de perdre les pédales et tenter de répondre aux hostilités de la foule et des joueurs par les poings. On sait tout de suite comment se terminerait un affrontement du genre… C’est donc avec la vitesse, les unités spéciales et Carey Price que le Canadien aura une chance de l’emporter.

Attaque

Les Bruins ont une moyenne de 2.99 buts par match, alors que le Canadien a 2.60 buts par match. Ce n’est pas une énorme différence, les 2 équipes ayant à peu près le même style d’offensive. Boston a 4 marqueurs d’au moins 20 buts, Montréal en a 3. Par contre, les dénigreurs ne manqueront pas de pointer le fait que le Canadien s’est fait blanchir pendant 3 matchs de suite vers la fin de la saison, et que l’avantage serait du côté des Bruins pour cette raison. À ceux-ci je leur répondrais : attention, la « playoff beast » en Mike Cammalleri est maintenant réveillée. Le numéro 13 du Canadien aurait pu marquer 20 buts dans les 5 derniers matchs de l’équipe. Il bourdonne souvent autour du gardien adverse et c’est tant mieux pour Montréal. Que dire également du réveil de Kostitsyn en fin de saison? C’est à espérer qu’il garde la fougue durant les séries.

(mini) Avantage : Canadiens

Défense

Encore une fois, les deux équipes se ressemblent considérablement à cette position. Chacune a leur combo de gros canons (Subban/Wisniewski, Chara/Kaberle). J’ai bien hâte de voir si le Canadien ne sera pas tenté de jouer avec 7 défenseurs, afin de faire place à Weber dans l’alignement. L’équipe fera face à tout un gardien, et devra donc miser sur l’avantage numérique énormément. Weber est un défenseur qui tire beaucoup au filet, et il serait une très bonne option sur la deuxième vague d’avantage numérique. Tu permets donc à des gars comme Spacek, Hamrlik, Gill, de ne pas trop gaspiller leur énergie sur l’avantage numérique, puisqu’ils seront appelés à jouer sur le désavantage numérique. Là où les Bruins obtiennent l’avantage à la défense est au niveau des mises en échec. Le Canadien compte que sur un seul défenseur avec plus de 100 mises en échec (Subban), alors que les Bruins en ont 4 dans leurs rangs. La plupart des joueurs du Canadien, étant petits, sont donc beaucoup à risque de se faire frapper sur le long de la bande, donc à risque de perdre possession de la rondelle et de se laisser intimider.

Avantage : Bruins

 

Gardien

Même si Thomas risque d’être le récipiendaire du trophée Vézina, Price n’a pas à rougir de ses performances. Il colle aux fesses de Thomas dans pratiquement toutes les statistiques. Carey a joué 15 matchs de plus que Tim, faisant face à environ 300 tirs de plus que lui. Du rubber, il en a vu le numéro 31 du Canadien. Les deux gardiens se respectent énormément (aller vous gâter en réécoutant leur combat) et ça laisse place à tout un duel de gardien. Ils ont tous les deux été le meilleur joueur de leur équipe respective cette saison.

Avantage : Égalité

Unités spéciales

Autant en avantage numérique qu’en désavantage numérique, le Canadien a nettement le dessus sur son adversaire. Montréal est 7e dans les deux catégories, alors que Boston est 20e avec un homme en plus et 17e avec un homme en moins. S’il y a bien une place où on ne peut reprocher quoi que ce soit à Jacques Martin, c’est bien ici. Il a su maintenir l’équipe de façon constante chez les unités spéciales (même s’il s’est entêté pendant un moment à mettre Plekanec à la pointe…).

AvantageCanadiens

Impondérables

Les Bruins ont montré qu’ils étaient des maîtres en campagne de salissage envers les joueurs du Canadien. Ils espèrent déstabiliser l’adversaire et c’est tant mieux pour eux. Les deux arénas sont des endroits qui peuvent être extrêmement hostiles pour quiconque qui est en visite. Montréal a toujours eu le numéro de Boston, mais avec les évènements de cette saison, plusieurs pensent que le CH est très intimidé par les gros méchants Bruins.

Avantage : Égalité

Donc, d’après le portrait global des deux équipes, le Canadien sort gagnant. Tout ce que je souhaite, c’est une série forte en émotion, mais qui se terminera sans tragédie. J’espère que les gens qui se présenteront au Centre Bell pour les matchs laisseront leurs t-shirts « Die Chara Die » à la maison. J’espère que tous les joueurs du Canadien passeront la ronde sans blessure sérieuse. Et j’espère que Mike Cammalleri aura raison. Lors de son dernier passage à l’émission Off the Record, à TSN, Michael Landsberg lui a demandé s’il était confiant face à Boston. La réponse de Mike? « On a gagné 4 des 6 matchs cette saison, c’est assez pour gagner une série, non? ».

Bonnes séries à tous! 🙂

 

Tags: , ,

About the Author

About the Author: Rick is the Editor-in-Chief, lead contributor, and owner of the All Habs network of websites. His mission is to build a community of Canadiens fans who are informed, engaged and connected. He is the vision behind all four sites within the network - All Habs, Habs Tweetup, We Are Canadiens, and The Montreal Forum - and is responsible for the design and layout of each. In concert with the strong belief that "Habs fans are everywhere!", Rick is pleased that people use All Habs as a conduit to find and connect with other Habs fans worldwide. He is also proud that Habs Tweetups have allowed fans to meet in person and develop long lasting friendships. .

Subscribe

If you enjoyed this article, subscribe now to receive more just like it.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Top
Aller à la barre d’outils